spot_imgspot_img

Gabon : Le mauvais relevé de notes de Menga

Le ministre de l’Education nationale, Michel Menga, a ouvert le 23 avril dernier à Libreville l’atelier de restitution des résultats de l’évaluation du système éducatif gabonais qui doit permettre d’en identifier les failles et les solutions pour juguler la montée de l’échec scolaire. L’état des lieux du système éducatif gabonais révèle de nombreuses défaillances que les autorités de tutelle et les partenaires au développement doivent tenter de résorber pour relever le niveau de l’éducation nationale.

«Recalé» et «peut mieux faire» sont les mentions qu’on aurait pu apposer au bulletin de notes du système éducatif gabonais au regard du rapport alarmant rendu public le 23 avril dernier à Libreville par le ministre de l’Education nationale, Michel Menga.

Ouvrant les travaux de l’atelier de restitution des résultats de l’analyse et de l’évaluation du système éducatif gabonais à l’auditorium de l’Ecole normale supérieure de Libreville, le ministre de l’Education nationale et son collègue de la Formation professionnelle, Pierre André Kombila, ont tiré la sonnette d’alarme sur les dysfonctionnements qui freinent le rendement des écoles gabonaises.

«De graves dysfonctionnements persistent à tous les niveaux de notre système éducatif», a expliqué le ministre de l’Education nationale, alertant que «l’échec scolaire a atteint des niveaux qui ne sont pas acceptables comme le révèlent d’années en années les résultats aux examens nationaux».

Ces assises de deux jours se sont tenues en présence des représentants de la Conférence des ministres de l’Education nationale des pays francophones (CONFEMEN) dans le cadre de son Programme d’analyse des systèmes éducatifs.

Cet état des lieux a été réalisé avec la consultation de 1989 élèves de deuxième année et 2028 écoliers de cinquième année répartis sur 274 classes des établissements d’enseignements primaires et secondaires publics sur l’étendue du territoire national.

«Cette évaluation nous aura donc permis d’identifier les pistes de réflexion orientées vers l’amélioration de la qualité de l’éducation au Gabon. Il ne s’agit pas de s’appesantir sur les difficultés qu’éprouve le système ou de se réjouir des réussites, mais de chercher à faire plus et mieux», a déclaré le représentant de la CONFEMEN, Seydou Garba Hamidou.

Malgré un taux de scolarisation net de 92% avec une parité presque parfaite entre les filles et les garçons, le système éducatif gabonais souffre de nombreux dysfonctionnements, et l’échec scolaire grimpe sans cesse, en même temps que la fraude aux examens nationaux.

Le mois dernier, le ministre de l’Education nationale a annoncé l’application d’une mesure visant à trier de l’examen du baccalauréat les redoublants accusant une moyenne inférieure à 6/20, alors que le dernier baccalauréat a été un véritable fiasco avec des records de fraudes dans plusieurs localités du pays.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES