spot_imgspot_img

Gabon : Nziengui Mayila dévoile son plan de bataille contre la grippe A/H1N1

Conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui a récemment monté au niveau 5 l’alerte épidémiologique, le département gabonais de la Santé publique vient d’adopter les dispositions pour prévenir l’introduction du virus de la grippe A/H1N1 sur le territoire national. Les autorités sanitaires ont notamment décidé de la création d’un comité multisectoriel de lutte contre la grippe A/H1N1, le renforcement de la surveillance et de la sensibilisation ou encore la mise sur le marché des antiviraux idoines.

Si aucun cas n’a encore été détecté sur le territoire national, les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur l’épidémie de grippe A/H1N1 ont poussé les autorités sanitaires gabonaises à adopter un ensemble de mesures préventives à l’introduction de ce virus sur le territoire national.

Dans une intervention télévisée le 8 mai dernier, le ministre délégué à la Santé publique, Philippe Nziengui Mayila, a annoncé les mesures prises par son département, expliquant notamment que «le système d’alerte précoce surveillance a été réactivé et le comité multisectoriel de lutte contre la grippe aviaire a été aussi réactivé».

«Un texte réglementaire portant mise en place d’un comité multisectoriel de lutte contre la grippe A/H1N1 vient d’être élaboré et est encours de signature», a par ailleurs annoncé le ministre, soulignant que ce comité est soutenu par des experts du ministère de la Santé, ceux de l’Intérieur ainsi que le personnel de santé de la mairie de Libreville officiant à l’aéroport de Libreville.

Au titre de la sensibilisation des populations, «les messages en langues vernaculaires sont en cours de diffusion, et les conseils d’usage pour éviter la grippe ont été publiés dans le quotidien l’Union», a poursuivi le ministre délégué.

Au niveau du département, «des documents de collecte spécifiques ont été élaborés et des directives spécifiques ont été données aux dix bases épidémiologiques. Depuis le jeudi 30 avril, des réunions techniques et multisectorielles associant entre autre les ministères de l’Agriculture et de l’Elevage et du Développement, des Finances et de la Santé sont quotidiennement prévus pour faire le point de la situation», a indiqué Philippe Nziengui Mayila.

«Les démarches permettant l’obtention de l’autorisation de mise sur le marché des antiviraux particulièrement le tamiflu et relenza viennent d’aboutir», a conclu le ministre délégué à la Santé publique.

Pour le moment, aucun cas n’a encore été enregistré au Gabon, alors que l’OMS a chiffré le 8 mai dernier à 2 500 cas le nombre de malades confirmés de grippe A/H1N1 dans le monde avec 44 morts.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES