DISPARITION – Un source espagnole confirme qu’Omar Bongo «n’est pas mort»…

Confusion autour de la mort du président du Gabon. Alors que sa disparition a été annoncée dimanche soir, le Premier ministre gabonais Jean Eyeghe Ndong a affirmé, ce lundi matin, qu’il «est bien en vie», dénonçant les «dérives répétées» des médias français. Le gouvernement gabonais va protester officiellement auprès de la France, a-t-il ajouté. Un source espagnole a également confirmé qu’Omar Bongo «n’est pas mort».

«J’ai été très surpris, comme beaucoup de compatriotes, en apprenant par la télévision française que le président gabonais était décédé», avait-t-il déclaré dimanche soir. «Il y a des procédures: d’abord le président a une famille. Cette famille sait qu’au Gabon il y a un chef de gouvernement (bien chef de gouvernement). Si une telle situation se produit, je pense que la famille du président devait tout naturellement m’informer. Ce n’est pas le cas au moment où je vous parle», avait-t-il expliqué.

«Hospitalisé dans une clinique à Barcelone»

Bongo est «hospitalisé dans une clinique à Barcelone», a rappelé le Premier ministre. «Cette clinique a des autorités médicales habilitées à informer la République gabonaise (…). Au moment je vous parle, ce n’est toujours pas le cas. Par conséquent, je ne suis pas au courant du décès du président» Bongo. Ces propos du Premier ministre gabonais sont rediffusés à intervalles réguliers à l’antenne de la télévision nationale. Tôt dans la journée de lundi matin, la clinique barcelonaise révélait que le Premier ministre gabonais s’apprêtait à lire un communiqué.

Le site internet de l’hebdomadaire français «Le Point» a annoncé dimanche la mort du président Bongo, au pouvoir depuis 41 ans. L’information a été confirmée à l’AFP à Paris par une source proche du gouvernement français. Les autorités françaises ont cependant démenti «être à l’origine de l’information relative à l’éventuel décès du président Bongo dont elles ne sont pas informées», selon un porte-parole du Quai d’Orsay.

avec agence

1 COMMENTAIRE

  1. hi hi je voudrais juste dire a mr mengara qu’il peut maintenat fermer son site et arreter de nous emmerder avec ces infos k’il recupere tjrs sur des chaines et sites des autres,étant incapable d’aller les chercher lui meme. Dans tout les cas,ce site n’a plus lieu d’etre.et quand bien meme notre president serait vivant,vous devriez changer de nom.Pourquoi pas BONGO DOIT REPARTIR,? il revient meme des morts…..trop fort le vieux.En tout cas,ces quelques jour de tension nous ont montrer qu’on preferait encore plus le gabon avec le vieux que sans.

  2. C’est très curieux; les Gabonais n’ont aucune image concrète de Bongo en vie aujourd’hui. Le gouvernement gabonais joue vraiment avec le feu. Le peuple Gabonais verra que les Bongoïstes sont de vrais êtres méprisables face à ce gros mensonge. Mentir tout ce peuple e cette façon c’est grave. Les Journalistes Français ne sont pas idiots. C’est des vrais professionnels qui sont toujours attirés de ce qui relève du mystère. La disparition de Bongo en l’occurence est un vrai mystère.

    Je ne souhaite pas la mort de ce dictateur; j’aimerais qu’il se repente et remettre tout l’argentb qu’il a détourné au peuple Gabonais, et qu’il demande aussi pardon pour tous les crimes qu’il a perpetré dans notre pays endant ces longues années au pouvoir.

    Que Dieu bénisse le Gabon

  3. Mais si Bongo est en vie, ça coûte quoi de le prouver?
    Aucun gabonais ne souhaite la mort du president mais nous pensons tous que nous avons droit à l’information fondée.
    Pour le gouvernement, OBO est en Espagne pour bilan de santé puisqu’au Gabon il n’y a pas d’hopitaux pour faire de tels examens…et que la subite mort de son epouse l’a surpassé donc il devait se reposer pendant une à deux semaines,même si ça fait déjà plus de 4 semaines, tels examens peuvent prendre combien de temps?????Eyeghe Ndong nous considère d’idiots, mais il oublie que la verité fini par triomphée.
    Qu’OBO fasse des declarations aux medias espagnoles et tous sortirons des doutes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here