Les militaires retraités visiblement très remontés ont pris d’assaut le ministre des Finances très tôt ce lundi matin pour exiger le paiement de leurs indemnités pour services rendus.
Les 12.000 militaires retraités ont mis en exécution leur menace de barricader l’institution suite à l’insatisfaction de leur revendication. Depuis ce matin les agents du ministère des finances sont interdits d’accès à leur bureau, les anciens soldats occupant l’ensemble des accès à cette administration stratégique pour l’économie du pays.

La présence des militaires – même retraités- ne suscite pas moins des inquiétudes. En effet, depuis le décès le 8 juin dernier du chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba, une certaine anxiété règne tant la situation reste volatile.

« Les dirigeants pensent que c’est du folklore. Seulement, ce folklore peut prendre une autre tournure », déclarait lors de leur précédente descente le capitaine retraité Gilles Nang Akoue.
Avant de préciser « nous sommes ici pour une cause pacifique et noble. Alors, si les autorités savent que nous avons droit à quelque chose, qu’elles fassent un geste », avait-il martelé.

Du côté du ministère des finances, des sources concordantes affirment que les redevances dues à ces derniers seraient déjà positionnées au trésor public et, « qu’il ne restait plus qu’un mot d’ordre pour que la situation soit décantée ».

Les militaires retraités revendiquent la prime pour services rendus depuis 2006. Ils avaient déjà antérieurement occupé, la direction générale de la solde pour empêcher le paiement des salaires des fonctionnaires. Ce sit-in avait gravement paralysé l’administration des finances.

Jusqu’ici, aucune négociation n’est réellement engagée entre la SNARDFS et le gouvernement. Ces anciens agents de défense déplorent par ailleurs, le mutisme « assourdissant » des autorités face à leur situation, en dépit des alertes qu’ils ne cessent de lancer.
La montée au front de ces anciens hommes de troupes et le « bis-répétita » de l’opération du 31 décembre dernier. Ce jour là ils ont érigé des barricades sur la nationale N°1 au niveau du PK12 et dans la commune d’Owendo.

Ils sont plus de 12000 militaires retraités, enregistrés sur le territoire national, qui attendent le paiement de ces indemnités
Les grévistes, regroupés au sein du Syndicat national des agents retraités des forces de défense et de sécurité gabonaises (SNARFDS), réclament la prime pour services rendus à la nation qui, selon eux, devrait être payée dès leur départ à la retraite.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour des bidasses qui font ca ! et ali qui passe sont oral!! ha !! partis comme cela il vas falloir rajouter junior a votre sigle!! l’aventure continue comme disait l’autre!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here