spot_imgspot_img

Gabon : Paul Biyoghe Mba nommé Premier ministre

Paul Biyoghe Mba, actuel ministre gabonais de l’Agriculture et de l’Elevage, a été nommé, par décret de la présidente de la République gabonaise, au poste de Premier ministre, a annoncé vendredi soir le secrétaire général de la présidence Mamadou Diop sur la chaîne de télévision nationale.

M. Biyoghe Mba, 53 ans, succède à Jean Eyeghe Ndong qui a démissionné dans la journée après avoir passé 3 ans à la tête du gouvernement (janvier 2006-juilet 2009).

Suite au décès du président Bongo Ondimba le 8 juin dernier, M. Eyeghe Ndong avait remis son tablier avant d’être reconduit le 19 juin dernier pour conduire le gouvernement de transition chargé d’ organiser l’élection présidentielle pour élire un successeur au président défunt.

1er vice-président du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), M. Eyeghe Ndong a indiqué vendredi à la presse qu’il briguera le fauteuil présidentiel alors que son parti ne l’a pas désigné.

« Le consensus annoncé pour désigner le candidat du parti n’a pas eu lieu », a-t-il dénoncé en félicitant, tout de même, Ali Bongo, fils du président défunt choisi pour défendre les couleurs du parti à l’élection fixée au 30 août prochain.

« Je suis candidat indépendant », a-t-il martelé.

Cette candidature indépendante est la 3ème du genre émanant d’ un ancien cadre du PDG. Ce même vendredi, l’ex-ministre de l’ Intérieur nommé le 19 juin dernier ministre chargé de la coordination de l’action gouvernementale, André Mba Obame, a aussi annoncé sa candidature. Il a choisi la clinique Quiron de Barcelone en Espagne pour faire cette annonce. C’est dans cette clinique catalane que le président Bongo Ondimba a rendu l’âme à 73 ans dont 41 ans passés au pouvoir.

La télévision privée TV+ appartenant à M. Mba Obame a diffusé vendredi soir des images de son fondateur se recueillant devant le lit sur lequel Bongo Ondimba est décédé.

Victoire Lasseny Duboze, 57 ans, ancien secrétaire générale adjointe du PDG chargée de la section féminine a été la première à annoncer sa candidature en qualité d’indépendant. D’autres barons du parti créé par le président Bongo le 12 mars 1968 nourrissent également l’ambition de se porter candidat.

L’opposition traditionnelle peaufine ses stratégies alors que le dernier délai pour le dépôt des candidatures est fixé au 22 juillet prochain.

La campagne électorale s’ouvre le 15 août et prendra fin le 29 août. Les Gabonais seront appelés aux urnes le 30 août pour élire leur futur président de la République pour un mandat de 7 ans renouvelable autant de fois.

Exprimez-vous!

  1. Un peu de pragmatisme…

    C’est certainement pas en faisant  » de la chasse aux sorcières » que le changement sera réel…

    Ce qui m’étonne.C’est que Mbobame aurait pu facilement avoir un poste ministériel (voire la primature) avec Ali,mais lui il a eu le courage,très tôt,de refuser <>…Il en est de même de J.Eyeghendong ou Casimir

    Le visage politique es en train de se redessiner.

    Je voudrai bien que Mengara ( ou quinconque) soit vainqueur, mais il faudra des alliance,surtout quand on a pas de base(ou de parti),quand on est pas au pays,quand on est pas populaire…

    Il me semble nécessaire et suffisant de faire des alliances,avec ceux qui ont une base,ceux qui sont au pays,tout comme la disparo.C’est la réalité du pays,la composition de la population,le dénombrement qui m’impose de le dire.

    Que Mengara soit premier ministre ou président,ça ne change rien,sauf si on est un assoifé du pouvoir…C’est la gestion du pays,la bonne gouvernance,le programme qui compte,et non le nom ou la corpulence du président.

    Enfint ,voici deux tickets gagnants:

    Mengara-Mamboundou-B.Moubamba-

    Mba Abessolo-C.Oyé Mba-J.Boudès Ogouliguende

    Mais Hélas impossible, actuellement !!!!

    Quant à Paul Biyoghe Mba, c’est juste une façade…Histoire de décrédibiliser « les Anti-Ali » (qui par ailleurs est issu de la même localité que Jean E.N)

  2. Je pense que Biyoghé Mba est un type bien, un modéré, un pragmatique. Quand à Mba Obame il peut aller se receuillir où il veut, il n’a aucune chance. Car s »‘il y a un tordu au Gabon et dans la classe politique c’est bien lui. J’espère que là ses frères Fang auront le courage de le reconnaître et de le dire, auquel cas ils devront se taire à jamais. Et si les gens sont justes, ils verront que lorsqu’il a envoyé de PD de pasteur Jocktane chez Mengara c’était bien pour son compte et pas celui du défunt président. Car Mengara n’a jamais rien représenté aux yeux de Bongo. Tout ça été bien orchestrè par lui même.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,865FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES