En vue de mettre fin à la fausse rumeur véhiculée à la télévision gabonaise par des malfrats chasseurs de prime, rumeur qui laisserait entendre que le Dr. Daniel Mengara aurait été incapable de payer la caution requise pour la validation de sa candidature, voire même qu’il l’aurait volontairement retirée (pour quelle raison ?), le BDP-Gabon Nouveau dans son ensemble dément.

Comme l’a dit le Dr. Daniel Mengara dans sa déclaration de presse, « Nous sommes heureux de dire aux Gabonais que la caution a bel et bien été payée et déposée à la Cour constitutionnelle dans les délais de recours prévus et que, sauf politisation de ma candidature, je devrais sous peu être confirmé comme candidat à la présidence de la République. »

Il faut comprendre que quand on vient des Etats-Unis et que les délais sont aussi courts (à dessein pour écarter des gens comme le Dr. Daniel Mengara), il y a un certain nombre de tracasseries administratives auxquelles nous avons été confrontés, notamment la nécessité d’obtenir un numéro statistique pouvant nous permettre de verser à temps notre caution, vu que nous n’avons eu, en tout et pour tout que deux jours pour remplir toutes les formalités requises pour la validation de cette candidature, au milieu, en plus, des tentatives faites de tous bords par les malfrats susmentionnés pour nous distraire avec des invitations à rencontrer Ali Bongo pour lesquelles ils ont dépensé le plus d’énergie plutôt que de travailler à mettre tout leur temps au service de la validation de la candidature du leader du BDP.

C’est bien beau d’aller à la télévision nationale déclarer que Daniel Mengara a été incapable de payer la caution quand on passe deux jours à essayer de distraire Daniel Mengara et à lui faire perdre son temps en essayant de le détourner dans des meetings avec Ali Bongo. Et puis, qui a dit que la caution est le fait du candidat ? Si les militants d’un parti eux-mêmes, dont les fameux Messieurs Paskhal Nkoulou, Orphée Rékoula, Heinz Essongué et Edgard Mousavot, sont incapables de réunir la caution de leur candidat, en quoi le candidat serait-il responsable de la non disponibilité de la caution ? Les déclarations faites par les malfrats à la télévision n’ont donc aucun sens.

Pourtant, c’est bien le candidat lui-même, sur ses fonds propres, qui a payé cette caution, sans un seul centime de versé de la part des militants, encore moins de Messieurs les malfrats Paskhal Nkoulou, Orphée Rékoula, Heinz Essongué et Edgard Mousavot, plus intéressés par la prime mise sur la tête de Daniel Mengara par Ali Bongo que par la validation de sa candidature.

Nous tenons donc à rassurer les Gabonais que le retard dans le dépôt de la pièce manquante au dossier est le résultat de circonstances indépendantes de notre volonté.

Nous étant en effet rendus dans les délais au Trésor public mercredi 22 juillet 2009 pour le paiement de la caution requise, des agents apparemment mal informés nous ont appris qu’il fallait préalablement disposer d’un numéro matricule à établir auprès des services de la Solde.

Au service de la Solde, l’on nous informe que l’attribution de numéros matricules ne relevait pas de leur compétence, mais que cette prérogative était celle du Ministère de la fonction publique et conditionnée par un statut de fonctionnaire.

Revenus au Trésor avec cette information, des agents nous font comprendre que le renseignement initial était erroné et qu’il fallait plutôt se rendre au  service des statistiques des Impôts pour obtenir un numéro de statistique applicable aux personnes ne dépendant pas de la fonction publique.

Ne disposant ni  du statut de fonctionnaire qui donne droit au numéro matricule ni d’un numéro statistique, l’on comprend pourquoi notre désir de nous conformer aux informations des différents services approchés nous a conduits au-delà du délai de paiement de la caution.

Autrement dit, bien que nous ayons été prêt le jour du délai pour le paiement de la caution, nous ne pouvions hélas pas la verser car nous ne disposions pas de ce numéro statistique. Nous signalerons que pour obtenir les informations ci-dessus décrites, il a fallu non seulement faire de multiples va-et-vient entre les différents services, mais également respecter les longues files d’attente devant les guichets, ce qui a pris un temps fou et a causé notre retard, et tout ceci au milieu des préparatifs relatifs à la conférence de presse tenue le 22 juillet.

Au vu donc de ces impondérables, ce n’est que le lendemain, c’est-à-dire  le 23 juillet que nous avons pu obtenir le numéro statistique qui nous a finalement permis de nous acquitter de la caution, dont la quittance se trouve désormais jointe à notre dossier de candidature, et ceci dans les 48 heures de recours conformément au principe du recours.

Notons que nous avons été les premiers à déposer notre recours dès le 24 juillet, soit un jour après le rejet de la CENAP.

Ceci devrait permettre à la Cour constitutionnelle de faire un réexamen de notre dossier désormais complet en vue de la réhabilitation de notre candidature.

Nous sommes confiants d’être le 24e candidat retenu pour les présidentielles anticipées de 2009, sauf politisation de notre candidature.

Fait à Libreville, le 27 juillet 2009-07-28

Dr. Emmanuelle Nguéma Minko
Directrice de la Communication

1 COMMENTAIRE

  1. De tous les candidats à la présidentielle, qui est celui qui n’a jamais tendu la main au système bongo ?
    Je crois que vous êtes le seul Mr Mengara, c’est ça un vrai patriote. On n’a vu vos réactions pendant bongo et après bongo, c’est pourquoi Ali a peur de vous.
    Quand on n’est pas d’accord avec quelqu’un , on le lui dit en face, et c’est ce que vous faites. Certain on peur de rendre des comptes à la nation si Ali n’est pas élu.
    Nous Gabonais nous sommes derrière vous.

  2. j’ai vraiment l’impression de lire des scripts de film lorsque je viens sur ce site. aucun de vos articles ne parlent des activités qui se passent réellement au Gabon. comment les élections se préparent et que fais le peuple. vous venez nous racontez des histoires à dormir debout et vous passez votre tps à pleurnicher. pensez vous que vous etes vraiment l’opposant qui ferait peur à Ali pour qu’il vous kidnap? vous n’avez aucun poids devant tous les 22 autres candidats. qu’avez vous fait pour le Gabon? dites les choses comme elles sont et arreter de prendre les Gabonais pour des couillons. vous ne gagnerez pas ces élections et j’espère que votre candidature ne sera pas retenu.

  3. nous les étudiants de Dakar vous avez notre soutient car vous êtes la seule personne qui n’a jamais accepté la main de bongo ni la main du fils alors cela montre que vous êtes le meilleur des candidats

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here