Georges Bruno Ngoussi, homme d’église et candidat à l’élection présidentielle anticipée du 30 août, a réaffirmé, mercredi à Libreville, qu’il maintient sa candidature à ce scrutin, rejetant les allégations selon lesquelles il serait à la solde d’un ”super candidat” également en course pour ce scrutin.

”Je le dis, je le répète, le révérend pasteur Georges Bruno Ngoussi n’est pas le candidat d’Ali Bongo Ondimba (candidat du parti au pouvoir, ndlr), je ne suis pas un suppositoire, je suis un homme avec grand H”, a affirmé M. Ngoussi dans une déclaration à la presse.

”Je suis candidat à l’élection présidentielle ( ) que personne ne se trompe, je suis un homme intègre, un homme nouveau, un nouveau qui doit restaurer la justice afin que ce pays et ses énormes richesses profitent à tout le monde”, a-t-il ajouté.

Depuis quelques jours, M. Ngoussi est soupçonné d’être derrière Ali Bongo Ondimba, candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir). Il est accusé d’avoir obtenu de celui-ci près de 10 milliards de F CFA pour mener sa campagne.

Pour M. Ngoussi, homme d’affaires et propriétaire de l’une des chaînes privées de télévision les plus regardées de Libreville, il n’en est pas question.

”Il fallait clarifier et couper court aux allégations, aux accusions, mensonges et ragots colportés par des oiseaux de mauvais augure”, insiste-t-il, avant d’appeler à ”sanctionner le parti au pouvoir et ses acolytes”.

L’élection présidentielle a lieu le 30 août prochain et la campagne s’ouvrira le 15 pour durer deux semaines. 23 candidatures ont été agréées par la commission électorale. Parmi celles-ci, figurent trois responsables d’église : la prophétesse Anna Claudine Ayo Assayi et les pasteurs Ernest Tomo et Georges Bruno Ngoussi. Tous disent avoir reçu de Dieu une révélation pour diriger le pays.

Des femmes y prendront également le départ de cette élection anticipée du président de la République. Il s’agit d’Yvette Ngwèvilo Rekangalt (indépendante), Victoire Lasseny Duboze, ancienne ministre et dissidente du PDG (indépendante).

Ce scrutin mettra aussi en lice Casimir Oyé Mba (indépendant), Pierre Mamboundou de l’Union du peuple gabonais (UPG), Zacharie Myboto de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), Paul Mba Abessole du Rassemblement pour le Gabon (RPG), Jean Eyeghe Ndong, ancien Premier ministre (indépendant), Bruno Ben Moubamba, (indépendant issu de la société civile).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here