Gabon : Le maire de Port-Gentil sur la sellette

Comme les autres signataires de l’accord de cogestion de la mairie de Port-Gentil, l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition) vient de dénoncer le non respect de dispositions contenues dans ce protocole par l’édile de la ville, André Jules Ndjambé. Cette démarche qui intervient quelques jours après celle de l’Alliance nationale des bâtisseurs (ANB, opposition), pourrait bien signer la fin du «règne» d’André Jules Ndjambé à la tête l’Hôtel de ville de la capitale économique.
17 mois après sa signature, le protocole d’accord de cogestion de la mairie de Port-Gentil est plus que jamais au bord de l’éclatement. L’Union du peuple gabonais (UPG) de Pierre Mamboundou, vient de transmettre un mémorandum au Parti démocratique gabonais (PDG), dans lequel il dénonce le non respect des dispositions contenues dans ce protocole d’accord par «son» maire André Jules Ndjambé.

Rappelant que «le protocole s’attache à respecter les principes démocratiques et du suffrage universel, à instaurer un climat d’entente et de sérénité dans les relations politiques à Port-Gentil et à garantir la libre expression de la diversité des populations», l’UPG fustige notamment la titularisation sélective aux emplois en faveur des militants du PDG, la construction des édifices sans en référer au Conseil municipal ou encore l’utilisation du patrimoine de la mairie à des fins personnels.

«Malgré les incessants rappels pour la concertation dans la gestion de la commune de Port-Gentil, et le respect du programme commun arrêté d’accord parties, le maire André Jules Ndjambé en dispose à sa guise, sans réaction du PDG», martèle l’UPG.

Selon certaines sources, le PDG aurait prévu des concertations avec les autres signataires de ce protocole d’accord pour statuer sur le sort d’André Jules Ndjambé. Avec le retrait de l’UPG cumulé à celui de l’Alliance nationale des bâtisseurs (ANB) de Séraphin Ndaot, le parti au pouvoir pourrait bien céder à la pression des principaux acteurs du Conseil municipal de Port-Gentil.

En effet, les conseillers de l’UPG et ceux de l’ANB, qui occupent 40 des 63 sièges du Conseil municipal, avaient déjà décidé le 7 décembre dernier de boycotter les travaux préparatoires du prochain conseil municipal pour contester le maire actuel. 5 jours plus tard, ils étaient passés à l’action en boycottant le budget la mairie, fixé à plus de 9 milliards de francs CFA.

L’accord de cogestion de commune de Port-Gentil avait été conclu le 22 mai 2009 entre l’UPG, l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD, opposition), l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE) de l’ancien vice-président Didjob Divungi Di Ndingue, et l’indépendant Tchango, à Libreville, autour du président Omar Bongo Ondimba.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....