Le géant français du bois, Rougier, vient d’annoncer un chiffre d’affaires 2009 en chute de 21% par rapport à l’exercice 2008, avec une reprise prononcée sur le dernier trimestre de l’année. Malgré ces résultats moroses, Rougier Gabon mise sur la reprise et compte bien rebondir sur l’interdiction d’exportation des grumes décrétée par le gouvernement grâce à ses capacités préexistantes de transformation locale du bois.

La société française d’exploitation du bois Rougier vient de présenter son bilan 2009, avec un chiffre d’affaires de 124,9 millions d’euros, soit une baisse de 21,2% par rapport à l’exercice 2008.

Toutefois, le bilan indique que le chiffre d’affaires du 4e trimestre 2009 s’élève à 33,4 millions d’euros, en progression de 6,5% par rapport au 4e trimestre 2008, soit le plus fort trimestre de l’année, en augmentation de plus de 9 % par rapport aux trois trimestres précédents qui étaient quasiment équivalents.

Compte tenu de son adaptation pleine et continue à l’environnement économique des pays où elle est installée, Rougier anticipe donc la poursuite du redressement de ses performances en 2010.

Concernant la décision du gouvernement gabonais d’interdire à compter de 2010 l’exportation de grumes, la stratégie de Rougier axée sur la création de valeur et la maîtrise globale de la filière reste un atout solide pour limiter à court terme les impacts de cette nouvelle situation et en tirer le meilleur parti à moyen terme.

Acteur majeur de l’industrie forestière au Gabon avec trois usines de premier plan, Rougier entend jouer un rôle clé dans la politique d’industrialisation visant à favoriser directement et indirectement la transformation locale et l’emploi. Dans cette perspective, la certification FSC obtenue en 2008 joue également en sa faveur et lui permet dès aujourd’hui de commercialiser ses grumes auprès d’industriels implantés localement afin que ceux-ci répondent à l’exigence croissante des marchés finaux pour des produits certifiés issus de forêts gérées durablement.

L’amélioration de la tendance observée en fin d’année 2009 laisse augurer en 2010 d’une reprise progressive de la situation commerciale, portée par l’évolution favorable de la demande dans certains pays émergents et par la réduction de l’offre en bois tropicaux.

Avec un niveau de commandes supérieur aux trimestres précédents, les deux sites industriels et forestiers précédemment arrêtés et redémarrés au début du 4ème trimestre 2009 montent en charge pour tourner rapidement à pleine capacité.

Ces éléments, conjugués au plein effet du plan de réduction des frais de structure et des coûts de production, devraient permettre à Rougier de renouer progressivement avec la rentabilité.

Publié le 12-02-2010 Source : TFI News Auteur : Gaboneco

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here