spot_imgspot_img

Sarkozy au Gabon pour tourner la page de la « Françafrique »

Le président français Nicolas Sarkozy est arrivé mercredi au Gabon pour apporter son soutien au nouveau chef de l’Etat du pays, Ali Bongo Ondimba, et réaffirmer sa volonté d’en finir avec les relations troubles de la « Françafrique ».
C’est la deuxième visite de M. Sarkozy au Gabon, après celle qu’il avait faite en juillet 2007 au père de l’actuel chef de l’Etat, Omar Bongo, allié historique de la France qui a tenu le pays d’une main de fer pendant plus de 40 ans, jusqu’à sa mort en juin 2009 à l’âge de 73 ans. Le président français a été l’un des premiers à féliciter Ali Bongo pour son élection, malgré les contestations de l’opposition.
Accueilli par Ali Bongo à l’aéroport de Franceville (sud-est du pays), Nicolas Sarkozy s’est incliné sur la tombe d’Omar Bongo, avant une visite du Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF), financé par le pétrolier français Total.
Le président français devait ensuite se rendre à Libreville, la capitale. Le Gabon souhaite et moderniser les accords de défense passés avec la France au lendemain de son indépendance le 17 août 1960, comme l’a promis Nicolas Sarkozy en 2009. Libreville abrite l’une des principales bases militaires de la France en Afrique. En temps de paix, le site compte 800 hommes pré-positionnés et prêts à intervenir dans la sous-région.
Pour l’Elysée, la visite de M. Sarkozy au Gabon doit marquer « un nouveau départ de cette relation dans un cadre plus partenarial », à l’exemple de ce que la France « souhaite établir avec l’ensemble de l’Afrique ». « Les circonstances s’y prêtent », affirmait il y a quelques jours un conseiller du président, vantant les mérites d’Ali Bongo, « un président jeune, moderne, dynamique et animé d’une véritable volonté de l’effort ». Le chef de l’Etat serait cependant « disposé » à rencontrer l’opposition.
Le Gabon a engagé de grands travaux de ravalement et de pavoisement des principales artères de Libreville pour accueillir Nicolas Sarkozy. Depuis samedi, des affiches, grands et petits formats, vantant l’amitié franco-gabonaise, trônent sur les espaces publicitaires des principales avenues de la capitale. On y voit l’effigie de Sarkozy et Ali Bongo Ondimba face à face sur fond bleu-blanc-rouge et vert-jaune-bleu (aux couleurs du drapeau gabonais).
Nicolas Sarkozy est attendu jeudi au Rwanda, pour sceller la réconciliation après plusieurs années de tensions bilatérales liées au génocide de 1994 dans ce pays.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES