Le Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) a salué sur le plateau de la Radiodiffusion Télévision Gabonaise première chaine (RTG1), l’excellence des relations entre le Gabon et la France. Voici le contenu intégral lu par Charles Mvé Ella (Secrétaire national et porte parole du parti).

Visite au Gabon de Nicolas Sarkozy.
Celle – ci fait suite à ces multiples rencontres avec le Président Ali  Bongo Ondimba depuis l’accession de celui –ci à la magistrature suprême.

C’est une fierté pour le peuple Gabonais de voir le chef de l’Etat Français, choisir notre pays pour sa première visite en terre africaine en ce début d’année 2010.

En plus, cette visite témoigne de l’amitié séculaire qui existe entre le Gabon et la France. De plus, il s’agit d’un évènement que les gabonais et les gabonaises dans leur ensemble apprécient et dont les retombés sont de trois ordres.

Sur le plan politique, cette visite est la consolidation de l’aura du Président Ali Bongo Ondimba, au moment où certains compatriotes mal inspirés continuent à vouloir entretenir le flou dans l’esprit des gabonais.

La visite officielle du chef de l’Etat Français dans notre pays constitue en outre une forte manifestation de la reconnaissance de la légitimité à notre nouveau chef de l’Etat, à un moment où l’Afrique a besoin de faire parler positivement d’elle. Et j’apprécie ce geste amical et pragmatique à sa juste valeur.

Sur le plan diplomatique, cette visite va raffermir les relations multiformes entre nos deux pays au lendemain de l’accession de ces hautes personnalités à la tête de leurs Etats respectifs.

La France, est à la fois un ami historique et emblématique du Gabon et un de ces plus grands partenaires au niveau des échanges commerciaux. La visite du Président Sarkozy va contribuer à renforcer les relations séculaires entre la France et le Gabon. Elle va certainement permettre de les adapter aux enjeux du moment et à la nouvelle vision des deux chefs d’Etat, une conception moderne, ambitieuse et dynamique de la gouvernance.

Sur le plan économique, on pourrait s’attendre à une amélioration de l’aide publique au développement dans son contenu et sa valeur.

En effet l’ambitieux programme de développement organisé par le Président, Ali Bongo Ondimba, pour faire du Gabon un pays émergent, nécessite des apports de capitaux importants dans le cadre de la coopération bilatérale et multilatérale.

Dans le cadre de la France, l’Agence Française de Développement est un important bailleurs de fonds dont les interventions pourraient notamment portées sur le développement durable : les infrastructures routières et l’énergie.

Avec le nouvel élan insufflé par le Président Ali Bongo Ondimba, de nombreux investisseurs retrouvent le chemin du Gabon, les Français en tête, visiblement.

Il en résultera dans les années avenir la création d’emploi  et l’amélioration des conditions de vie. Aussi les gabonaises et gabonais particulièrement les militants du parti Démocratique Gabonais s’apprennent –t-ils à réserver un accueil des plus chaleureux et amical au Président, Nicolas Sarkozy.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here