Officiers de police judiciaire, magistrats et acteurs sociaux gabonais outillés en techniques d’enquêtes et de lutte contre la traite des personnes

L’ambassade des USA près la République Gabonaise a organisé, les 25 et 26 février, à la salle de conférence du siège du Commandement des Forces de Police Nationale, un séminaire ayant permis aux officiers de police judiciaires (policiers et gendarmes), magistrats et représentants d’organisations humanitaires d’être outillés en termes de techniques d’enquêtes, de prévention et de lutte contre la traite des personnes, a constaté GABONEWS

Ils étaient plus d’une trentaine de personnes relevant des corps de métiers supra cités à prendre part à cette formation dont les animateurs, Rick Collinge et Robert Coburn, se sont illustrés à expliquer dans les moindres détails, via des simulations, tous les contours liés à la problématique de la traite des personnes, une pratique sévèrement punie par les dispositions légales gabonaises.

Des thématiques, telles que « Ce que doit faire un enquêteur contrecarrant la traite des personnes peut faire pour obtenir la collaboration volontaire et sûre d’une victime », « les éléments constitutifs du crime lié à la traite des personnes », « les trois phases du processus de la traite d’êtres humains : recrutement, transport et recel », « les principales infractions liées à la traite des personnes », ont constitué, entre autres, le menu de ce séminaire sponsorisé par la représentation diplomatique américaine au Gabon, en collaboration avec le Programme International d’Assistance à la Formation aux Enquêtes Pénales (ICITAP).

La méthode de déroulement du séminaire a essentiellement porté sur les exposés préliminaires des conférenciers suivis du traitement des consignes par les groupes de travail, le tout assorti de débats et amendements en plénière.

La législation gabonaise définit la traite d’êtres humains comme le recrutement, le transport, le transfert, l’hébergement ou la réception de personnes, grâce à la menace ou à l’utilisation de la force ou d’autres formes de contrainte, enlèvement, fraude, tromperie ou abus d’une position vulnérable ou bien l’octroi ou la réception de paiements ou de bénéfices, afin d’obtenir le consentement d’une personne ayant le contrôle sur une autre personne, à des fins d’exploitation.

L’exploitation inclut, bien entendu, l’utilisation de la prostitution d’autres personnes ou d’autres formes d’exploitation sexuelle, le travail ou la prestation de services forcée, l’esclavage ou autres pratiques qui y sont similaires, la servitude ou l’extraction d’organes.

En cas d’établissement du délit de traite des personnes, conformément aux indications précitées, le ou les coupables sont passibles de peine allant de deux à douze ans d’emprisonnement. Cette peine devient plus lourde, de cinq à vingt ans d’emprisonnement ferme, lorsque la victime est âgée de moins de dix-huit ans.

En outre, toute personne qui, à cause de sa négligence, facilite la commission de la traite d’êtres humains, commet ainsi un acte criminel et est passible de six mois à cinq ans d’emprisonnement lors de la condamnation.

Aussi, toute personne agissant en tant qu’employeur, manager, entrepreneur ou agent d’emploi, qui retient intentionnellement les documents d’identité personnelle d’une autre personne commet un acte criminel ; il est passible d’une peine allant de trois mois à cinq ans d’emprisonnement lors de sa condamnation.

La même peine est encourue par toute personne qui ferait usage ou qui procurerait les services sexuels d’une autre personne en sachant que cette personne est victime de la traite.

En clôturant la formation par la remise des certificats de participation, l’ambassadeur des USA au Gabon, Madame Reddick Eunice, entourée des représentants de la Justice de son pays et du Commandant en Chef des Forces de Police Nationale, le Général d’armée Claude Langouba, a mis un accent particulier sur l’importance que revêtent pour tous les gouvernements du monde la prévention et la lutte contre les trafics de personnes.

« Aucun pays ne demeure en marge de ce phénomène. C’est un sujet qui relève d’une importance capitale pour nos gouvernements respectifs. Aujourd’hui, la majorité des pays du monde condamnent la traite des personnes qui représente une autre forme d’esclavage des temps modernes », a déclaré la diplomate américaine avant des remercier les uns et les autres pour leur soutien à la réussite du séminaire.

C’est alors sur une véritable note de satisfaction partagée que les travaux de la formation ont été clos par les autorités compétentes américaines et gabonaises.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Maduro donne 72 heures à l’ambassadrice de l’UE pour quitter le Venezuela

e président Nicolas Maduro a donné lundi 72 heures à la cheffe de la délégation de l'Union européenne à Caracas pour quitter le Venezuela,...

Le Gabon annonce ce mardi des nouvelles mesures de déconfinement

Le Porte-parole du comité national de lutte contre le Coronavirus au Gabon (COPIL), Dr Guy Patrick Obiang Ndong, a indiqué lundi lors du traditionnel...

Diffusion plus lente, mortalité bien plus faible, en Afrique, le coronavirus joue une partition singulière

La jeunesse de la population, les modes de vie et le faible taux de pathologies aggravantes devraient protéger le continent d’une montée en flèche...

Covid-19 : 5 provinces pour plus de 100 nouveaux cas journaliers

Après avoir franchi la barre des 5 000 cas le jeudi 25 juin dernier au Gabon, les chiffres de contamination au Covid-19 poursuivent leur évolution,...

Covid-19 : L’espace Schengen fermé aux ressortissants gabonais

Après un vote le 29 juin 2020, les frontières extérieures de l’espace Schengen vont être rouvertes dès le 1er juillet 2020 à quelques pays,...

Lisbonne se reconfine face au retour de l’épidémie de coronavirus

Après une poussée de nouveaux cas, le gouvernement portugais appelle les habitants de certains quartiers de la périphérie de Lisbonne au devoir civique de...

Suivez-nous!

1,332FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Maduro donne 72 heures à l’ambassadrice de l’UE pour quitter le Venezuela

e président Nicolas Maduro a donné lundi 72 heures à la cheffe de la délégation de l'Union européenne à Caracas pour quitter le Venezuela,...

Le Gabon annonce ce mardi des nouvelles mesures de déconfinement

Le Porte-parole du comité national de lutte contre le Coronavirus au Gabon (COPIL), Dr Guy Patrick Obiang Ndong, a indiqué lundi lors du traditionnel...

Diffusion plus lente, mortalité bien plus faible, en Afrique, le coronavirus joue une partition singulière

La jeunesse de la population, les modes de vie et le faible taux de pathologies aggravantes devraient protéger le continent d’une montée en flèche...

Covid-19 : 5 provinces pour plus de 100 nouveaux cas journaliers

Après avoir franchi la barre des 5 000 cas le jeudi 25 juin dernier au Gabon, les chiffres de contamination au Covid-19 poursuivent leur évolution,...

Covid-19 : L’espace Schengen fermé aux ressortissants gabonais

Après un vote le 29 juin 2020, les frontières extérieures de l’espace Schengen vont être rouvertes dès le 1er juillet 2020 à quelques pays,...