L’Agence de régulation des télécommunications (ARTEL) a dévoilé le 21 juillet à Libreville les résultats de l’audit réalisé cette année sur la qualité des réseaux mobiles. Un audit assez accablant puisqu’il relève notamment dégradation de l’accessibilité aux services des opérateurs mobiles dans les zones rurales.

Le ministre de la Communication, Laure Olga Ngondjout, a reçu le 21 juillet à Libreville les responsables de l’Agence de régulation des télécommunications (ARTEL), venus lui communiquer les résultats de l’audit réalisé sur la qualité des réseaux de télécommunications mobiles. Cet audit qui a mis l’accent sur la mesure du taux d’accessibilité, la fiabilité et la qualité des voix sur les différents réseaux de communication, le taux de réussite et maintien d’un appel, le taux de qualité parfaite d’appel et la qualité des voix en zone rurale, a notamment décelé une dégradation du dernier aspect depuis 2008.

«Globalement on retient aujourd’hui qu’au Gabon nous avons quatre réseaux de télécommunication mobile. Ces quatre réseaux présentent des qualités sur les villes évidentes avec une qualité de couverture radio digne des capitales de la sous-région et même de certaines capitales européennes. L’accessibilité au service voix derrière s’est légèrement dégradé depuis 2008, et sans doute que l’ARTEL mettra l’accent dans les prochaines semaines sur les opérateurs pour améliorer ces produits», a expliqué le consultant de l’ARTEL, Patrice Miconi.

«Le régulateur a pour mission de veiller à ce que les conditions d’accès aux ressources des télécommunications se passent dans un cadre transparent, c’est-à-dire non discriminatoire, en toute équité et avec des conditions de service tout à fait acceptable pour tous. Et lorsque les opérateurs ne respectent pas les contraintes, les conditions qui sont contenues dans les cahiers des charges, il revient au régulateur de les amener à les respecter quitte à actionner la panoplie des dispositions coercitives que contient le cadre réglementaire», a indiqué le directeur général de l’ARTEL, Fabien Mbeng Ekogha. Cet audit sera bientôt suivi d’une séance de travail entre l’ARTEL et les opérateurs de téléphonie mobile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here