Le premier ministre, chef du gouvernement, Paul Biyoghé Mba, a visité, ce jeudi, le site du nouveau cimetière de Libreville situé dans la zone de Bambochine sur la nationale 1, aux côtés de certains membres de son équipe et autres techniciens du ministère de l’Equipement, a constaté GABONEWS.

Le chantier du nouveau cimetière s’étend sur 12 km dans le village Nkoulamvam , lequel jouxte celui appelé « Koubougou ». Ainsi, des activités, à hauteur de 7%, ont déjà été réalisés, à ce jour, à en croire les agents de la Direction des travaux routiers.

Il ressort que sur le site sera érigé d’une part, un lotissement de 50 hectares avec la construction d’une église pour les ultimes cultes avant inhumation et, d’autre part, le cimetière proprement dit, sur 50 ha.

CEMETERRIAROUTE A DEUX VOIES

En outre, une voie moderne (2X2) permettra de se rendre dans ce cimetière dont les travaux vont s’étendre sur 18 mois et avant d’être livré en Janvier 2012 pour un coût de pl 12.377.620.000 francs CFA, pour l’ensemble des réalisations.

Pour les habitants de la zone, « c’est une aubaine de savoir que l’émergence s’étend jusqu’à nous », clamaient –ils.

« C’est une bonne chose de savoir qu’avec la construction de ce cimetière, notre village sera forcément modernisé. Figurez- vous que nous n’avons ni électricité, ni eau, encore moins une route praticable, en toute saison » a soutenu Maman Jeanne, sexagénaire, habitant le village de Koubougou.

Les ministres de l’Equipement, des infrastructures et de l’aménagement du territoire, Flavien Nzengui Nzoundou, celui de l’Habitat, du Logement et de l’urbanisme, Rufin Pacôme Ondzounga, sans omettre le patron du département de l’Intérieur, de la sécurité publique, de l’Immigration et de la décentralisation, Jean François Ndongou, qui avaient effectué le déplacement ont également apprécié le site du futur cimetière de Libreville, très attendu face à l’engorgement actuellement constaté dans ceux de la capitale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here