La Diaspora Gabonaise se révolte et appelle au Sursaut National

La diaspora gabonaise de révolte. Ci-dessous, in extenso, le texte du communiqué d’Appel au peuple gabonais reçu hier par le BDP-Gabon Nouveau, texte dans lequel la Diaspora Gabonaise appelle au sursaut national en vue de l’autodétermination immédiate du peuple gabonais.

 FACE A LA TYRANNIE ET AU SOUS DEVELOPPEMENT, UN PEUPLE N’A D’AUTRE RECOURS CONSTITUTIONNELS QUE L’AUTODETERMINATION ET L’OBLIGATION DE DISPOSER DE LUI-MÊME


La dégradation quotidienne des conditions de vie des Gabonais par l’insatisfaction des besoins primaires, à l’instar de l’absence d’eau potable dans la ville pétrolière de Port Gentil, la pollution radioactive d’AREVA à Mounana, l’état de déchéance du système de santé publique, la confiscation des libertés individuelles et l’instauration d’un système s’apparentant à un Etat monarchique caractérisé par l’injustice, fait face à l’autisme de la classe dirigeante et de l’opposition “alimentaire” et opportuniste au GABON.

Les résultats des élections présidentielles organisées entre 1990 et 2010, validés par une Cour constitutionnelle partisane, factieuse, ne correspondent jamais aux procès verbaux réels établis dans les bureaux de vote. Le peuple gabonais écorché dans toute sa conscience est victime d’une escroquerie par le biais des irrégularités récurrentes, des cas de fraudes massives, l’utilisation d’urnes non codifiées, de contradictions de calculs de taux d’abstention et d’incohérences entre les résultats.

Il faut avoir en commun, le devoir d’agir en disant NON aux fossoyeurs de la République, par une mobilisation efficace, en leur réservant un mouvement citoyen sans précédent qui a pour finalité la prise en main de notre devenir. Un seul recours s’impose au peuple gabonais : la prise de conscience effective de la pestilence politique qui défigure le paysage politique actuel de notre pays. Seule cette prise de conscience pourra nous rapprocher des droits fondamentaux : liberté d’opinion, de presse, de réunion…, justice humaine.

Nous, Diaspora Gabonaise Unie, réaffirmons  notre refus d’entériner le coup d’état électoral du 3 septembre 2009 au Gabon. Nous rappelons que la démocratie n’est pas le pouvoir par les armes sur le peuple ; mais le pouvoir du peuple par le peuple !

Depuis son accession à la magistrature suprême de façon déshonorante et antidémocratique,  BONGO ONDIMBA Ali piétine le Gabon et le peuple gabonais en raison de son incompétence et de celle de ses complices à gouverner un pays très riche en ressources naturelles. Sous la coupe de cet homme et de sa cour, le Gabon a été transformé en prison à ciel ouvert. Les programmes de société du Parti Démocratique Gabonais (PDG) et des partis politiques de la pseudo opposition gabonaise sont usés jusqu’à la corde. L’homme politique ne va pas dans le sens de la défense des valeurs, du changement, de la construction du modèle social et de la redistribution des richesses au Gabon. Les responsables politiques qui ont été dans l’exécutif comme BONGO ONDIMBA Ali, MBA OBAME André, DIVUGUI DI NDINGUE DI DJOBE Clément,  KOMBILA Pierre André, OYE MBA Casimir, MAGANGA-MOUSSAVOU Pierre Claver, MBA ABBESSOLE Paul, MYBOTO Zacharie, NZOUBA NDAMA Guy… se révèlent être hautement nocifs pour l’avenir politique, économique et social du Gabon ; ils ne sont pas animés d’idées, de convictions réelles, et avec eux le peuple gabonais se trouve dans l’impossibilité de se construire un avenir. Il s’agit là de bandits de la République dépourvus d’éthique politique. Après avoir meurtri la population gabonaise par des pratiques occultes, mystiques et nauséabondes, puis pillé les différents budgets alloués au développement du pays entre 1967 et 2010, BONGO ONDIMBA Ali, MBA OBAME André, DI DJOBE DIVUNGUI DI NDINGUE Clément, KOMBILA Pierre-André, OYE MBA Casimir, MAGANGA-MOUSSAVOU Pierre-Claver, MBA ABBESSOLE Paul, MYBOTO Zacharie, NZOUBA NDAMA Guy… bénéficient des moyens logistiques et des ressources financières nécessaires pour organiser des parodies électorales et embrigader le peuple, entretenant de facto la condition dans laquelle une majorité se trouve plongée : la plus sombre misère.

Face au manque d’actes républicains pour promouvoir la démocratie au Gabon, à l’insécurité grandissante que subissent les citoyens gabonais, au manque d’investissements structurels indispensables pour sortir de la crise financière et économique, à l’incompétence du PDG et de ses partis satellitaires de la pseudo opposition ; la Diaspora Gabonaise Unie refuse cette tradition du début «c’est du passé, laissez nous avancer ! » Elle considère en effet que l’acceptation du coup d’Etat électoral est la première étape vers le reniement des principes fondateurs des droits de l’homme et du citoyen ; à savoir la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

La Diaspora Gabonaise Unie demande donc :

• Au peuple gabonais de s’organiser en Résistance, pour une Révolution citoyenne ;

• A l’ONU de prendre ses responsabilités pour procéder à une refonte totale de la liste électorale du Gabon, de plafonner le nombre de candidatures déclarées aux élections,  d’endiguer le virage anti-démocratique qui sévit dans le pays depuis l’avènement du multipartisme en 1990, et d’arrêter l’organisation d’élections caractérisées par le credo «circulez ! Ne rien dire et ne rien voir ».

Aussi, nous condamnons les réformes en trompe l’œil de la galaxie « pdgiste » orientées vers la mafia financière, la conquête des miettes, la suppression arbitraire, abusive et illégale des bourses d’étudiants gabonais à l’étranger et par conséquent l’humiliation du peuple gabonais.

Les nouvelles générations ne resteront plus spectatrices. Elles prônent désormais la révolution des mentalités pour la liberté, l’égalité, la justice sociale afin de renouer avec la dignité humaine de notre peuple bafouée dans son honneur par ces délinquants que l’heure est désormais à la reconquête de la légitimité du peuple «éblouissant et fier » afin qu’un avenir positif se dessine enfin pour le Gabon. Le PDG et ses satellites sont moribonds. Le système BONGO ONDIMBA agonise et l’ultime défiance des réseaux  mafieux de la Françafrique pour sauver ce qui reste d’un géant en putréfaction ne fait que retarder l’inéluctable libération du Gabon. C’est une perte d’énergie et d’argent de mettre sous perfusion un système à bout de souffle dont l’écroulement final est déjà programmé.

Enfin, pour entrer armé des meilleurs atouts dans le Millénaire et dans l’Histoire, pour arrêter la politique du mensonge, des effets d’annonce, du manque de vision pour la société gabonaise, le peuple gabonais doit :

Se battre pour défendre les idéaux de la démocratie confisqués par la dynastie BONGO ONDIMBA Ali et ses sbires ;

• Refuser par tous les moyens nécessaires de prendre part aux prochaines élections législatives si les conditions de transparence ne sont pas réunies ;

• Encourager les candidatures indépendantes de tout parti politique oscillant dans le giron du PDG et de ses annexes travesties en opposition ;

• Ne pas prendre part aux célébrations de ce non évènement qu’est l’anniversaire de l’investiture du putschiste BONGO ONDIMBA Ali. 

Actuellement, le pays a besoin des hommes et des femmes qui ont soif du respect de la Constitution, du respect du sens même de la démocratie. L’accès au parlement d’une nouvelle classe politique apportera plus de dimension dans le débat et plus de sérénité dans le pays. Nous Diaspora Gabonaise Unie, sommes déterminés à nous engager en faveur de la justice. Aussi condamnons-nous les arrestations arbitraires et demandons la libération sans condition du Général NTUMPA LEBANI Jean-Philippe.

Nous condamnons également les agissements de la dynastie BONGO ONDIMBA qui concentre entre ses mains depuis près d’un demi-siècle tous les pouvoirs et qui ne gouverne pas dans le sens de l’intérêt supérieur de la Nation.

Chers compatriotes, combattants de la libération du Gabon, nous sommes et serons toujours à vos côtés pour la reconquête de nos valeurs morales et républicaines. N’oublions pas que le contexte national et les faits de la géostratégie mondiale contemporaine, recommandent impérieusement aux Gabonais de s’unir pour une véritable souveraineté.

Vive le peuple gabonais, pour que demeure la République Gabonaise !

 Fait à Paris, le 16 octobre 2010

La Présidente                                                                                                 
Dominique  Annie MOUCKAGNI-MAMBO                                                        

Le Vice-président
Blanchard MENGOUNE SAXENHOFER

DIAGAU – Diaspora Gabonaise Unie – CICP – 21 Ter Rue Voltaire 75011 Paris                                                     www.diagau-legabon.org | Email : diagau@ymail.com|É :+33(0)143721573 | Ê :+33(0)143721577                       Association loi 1er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901 | RNA W751201745

 


 


 


Source: BDP-Gabon Nouveau (https://www.bongodoitpartir.com) / Diagau

Exprimez-vous!

  1. Au Gars qui s’appelle TOUS POUR UN:

    Je me demande dans quel monde tu vis. De quel Pierre Mamboundou tu parles encore? Tu vis dans le passsé ou quoi? N’as tu pas encore compris que Pierre Mamboundou, c’est fini? Il est fini, mon vieux, que tu le veuilles ou pas. Oublie-le. Tourne-toi vers autre chose si tu vuex vraiment le changement au Gabon. Ce n’est plus sur Mamboundou qu’il faut compter. La jeunesse doit se chercher de nouveau héros, de nouveaux leaders. Mamboundou, c’est du fini. Tu l’as entendu parler depuis quand? Il a même laisser Mba Obame dominer l’opposition alors que ce srole c’était le sien. Et toi tu continues de rêver.
    Pense à autre chose. Ton excelence PMM est fini, lessivé. Il est pret à amnger comme tout le monde, pour laisser un peu d’argent à sa famille.

  2. @ Bernard N I
    « Voyez-vous l’histoire vous jugera pour votre manque de discernements; car toutes ses personnes sont dans les mêmes fratries et donc se battent pour un idéal commun, devenir les maîtres du Gabon et réduire le peuple à la condition d’esclaves. »

    Votre analyse est intéressante, cependant je ne partage pas votre avis lorsque vous mentionné que l’histoire jugera la diaspora dont certaines âmes ont fait campagne pour les nouveaux visages de l’opposition.

    Sachez mon cher Bernard qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire. Et tant que nous lutton pour la même cause « Libérer le Gabon de la famille Bongo et de la Franceafrique » je tendrais ma main à mon ennemi d’hier ami d’aujourd’hui.

    Jusqu’à aujourd’hui ces nouveaux opposants ne se sont pas désavoués alors pourquoi ne pas donner la chance au coureur et voir quelles sont leurs réelles intentions.

    Surtout que nous luttons pour la même cause. Je doute fort qu’après les Bongos un autre citoyen se farcisse le Gabon en dictateur au risque d’y perdre la vie.

    Mon souhait le PLUS PROFOND est de voir ENFIN, nos opposants se tendre la main et ne se tenir comme un seul homme derrière une candidature au passé rassembleur.

    Organisez nos efforts derrières la figure de prou de Pierre Mamboundou Mamboundou «PMM » serait a mon humble avis un pas vers la fin du cauchemar Bongo.

    En effet, un, mettre PMM au devant de la scène effacerait les doutes chez nos compatriotes qui accusent les nouveaux opposants d’ambitieux véreux sans vision réelle pour pays. Car de tous les projets de sociétés présentés lors des dernières élections présidentielles seuls ceux de PMM et Casimir Oye Mba etaient solides et visionnaires.

    Deux, adhérence ethnique, argument de propagande et de probable division au sein de l’opposition ne serait plus de poids car tous Gabon Fang, Punu, Mwene, Kota, Teke aurai
    Nourriraient un seul désir celui d’en finir avec le système Ali9/Bongo.

    A la tete du pays un nouveau venu, permettrait l’avenu d’une démocratie réelle où pourrait alors se présenter en toute quiétude un Mba Obame qui serait alors encore age de moins de 60 ans.

    Ne nous perdons pas dans nos ambitions personnelles que notre désire de changer pour le meilleur soit plus fort que les ambitions de tout un chacun.

    Qu’aurait-été le 30 aout 2010 si Myboto, Casimir, Mba Obame, Bruno Ben Moubamba et le Grand Eyegue Ndong auraient soutenu la candidature de Pierre Mamboundou Mamboundou? Ali n’aurait pas été président «légal » du Gabon mais bien son Excellence Pierre Mamboundou.

    L’histoire c’est nous qui l’écrivons et elle s’écrit chaque jour.

    Et je dis qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire.

    Soyons enfin unis.

    ACR, UN et le Peuple ensemble vers un Gabon nouveau.

    TOUS POUR UN, UN POUR TOUS.

    TOUS = ACR + UN + LE PEUPLE GABONAIS

  3. L’histoire vous jugera.

    Un an après les burlesques élections présidentielles auxquelles nous avons assistés, vous vous réveillez de votre léthargie pour nous distraire!
    Tous ceux que vous citez dans votre discours sont ceux qui ont aidé le système en place à se transformer en monarchie, et lors des élections dernières vous êtes tous devenus amnésiques au point de voir en eux des saints et leur accorder vos confiances. Pour la majorité , vous avez fait campagne pour ses personnes citées en voyant en eux des libérateurs . Pourtant il est de notoriété internationale qu’au Gabon il n’y a pas de véritable opposition et que c’est le système en place qui les fabrique pour s’assurer un contrôle global de notre pays et de ses habitants.
    Ce qui est choquant, c’est que même ceux qui vivent hors du Gabon dans des pays occidentaux prennent pour argent comptant et défendent becs et ongles toutes ces stratégies de diversions (opposants nouveaux-nés) qui on le sait sont les outils méthodiques de gouvernance dans les régimes dictatoriaux. Voyez-vous l’histoire vous jugera pour votre manque de discernements; car toutes ses personnes sont dans les mêmes fratries et donc se battent pour un idéal commun, devenir les maîtres du Gabon et réduire le peuple à la condition d’esclaves.
    Dans vos posts vous commettez souvent l’erreur de dire que l’oligarque actuel du Gabon n’a rien dans la cervelle, c’est une grave erreur que de sous-estimer un adversaire.
    En effet vous remarquerez que le programme actuel, si vous parvenez à lire entre les lignes, ne repose que sur une stratégie de manipulation des masses, qui est un élément du contrôle social des masses par la diversion et qui consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants. Cela se fait en outre grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. Ces infos sont diffusés par des médias aux contenus semblables et donnent l’apparence de pluralité et de démocratie, alors que le pouvoir en place en est le seul détenteur.
    Le pouvoir en place crée la stratégie: Problèmes-Réactions-Solutions ou celle du dégradé pour faire accepter à la population des mesures inacceptables; ou celle du différé pour faire accepter des mesures impopulaires en les présentant comme douloureuse mais nécessaire pour le bien du pays. Par là, il obtient l’assentiment du peuple dans le présent pour une application dans le futur.
    Il s’adresse au peuple comme à des enfants à bas âges pour provoquer des réactions dénuéés de sens critique. Ex: Ali9( Nouveau, rien à avoir avec le père, ou Ya Ali( le grand frère aimant..;).
    Il fait appel à l’émotionnel plutôt qu’a la réflexion pour court-circuiter l’analyse rationnelle et donc le sens critique des individus. Il parvient ainsi à pénétrer l’inconscient des gens et à y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions et des comportements…( le tribalisme, l’émergence…)
    Il maintient le peuple dans l’ignorance et la bêtise en évitant que le peuple soit capable de comprendre les nouvelles technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage…..
    Pour qu’une situation telle que la nôtre perdure il a fallu une nébuleuse aux ramifications inimaginables pour qu’elle puisse perdurer et donc s’il vous plaît, trouvons un leader qui n’a jamais été aux commandes de ce système. Ne soyez pas fan de celui-ci plutôt que de celui-là, et n’oubliez jamais qu’ils ont été nombreux pour que ce système vive depuis déjà 43ans. Quels que soient les discours qu’ils vous tiendrons; les unions qu’ils créent, ils n’ont pas de plans pour notre pays, ce n’est que de la diversion au service de qui vous savez.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Supputations sur un changement de Premier ministre : En toute lucidité et avec recul

Le choix du prochain chef de gouvernement ne saurait se réduire à une affaire de genre ni être guidé par le désir de céder...

Gabon: Magloire Ngambia attendu à la barre le 22 juin

L’ancien ministre de l’Economie devra comparaitre devant la Cour criminelle spéciale dans le cadre d’une accusation de détournement de 4 milliards de F portée...

CEEAC : un pas de plus vers la réforme

Depuis hier, Libreville abrite, par visioconférence, la 9e session extraordinaire du Conseil des ministres de la Communauté économique des États de l'Afrique Centrale (CEEAC)....

Dernier cambriolage à l’Engong Stadium : Deux militaires en garde à vue

Des militaires seraient impliqués dans le dernier cambriolage enregistré à l’Engong Stadium d’Oyem. Commis à la garde de l’infrastructure sportive, deux d’entre eux ont...

Covid-19 : l’impérieuse évaluation de la riposte

La 4e édition de la Journée nationale de l'évaluation (célébrée chaque 30 mai au Gabon) est passée sous silence, en raison du nouveau coronavirus....

Madeleine Berre : Le Bilan d’étape des réformes engagées

Nommée au ministère de l’Emploi, de la Fonction Publique, du Travail, de la Formation professionnelle, chargé du Dialogue social, le 12 janvier 2019, Madeleine...

Suivez-nous!

1,335FansLike
125FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Covid-19 : Passage imminent de la barre des 3000 cas positifs au Gabon

Au Gabon, la barre des 3 000 cas déclarés positifs au coronavirus devrait être atteinte et dépassée dans les prochaines 24 heures, alors que...

Supputations sur un changement de Premier ministre : En toute lucidité et avec recul

Le choix du prochain chef de gouvernement ne saurait se réduire à une affaire de genre ni être guidé par le désir de céder...

Covid-19 : Un cas positif au Gabon peut contaminer jusqu’à 4 personnes

Avec 2902 cas positifs confirmés au 3 juin dont 801 guérisons et 20 décès à la même date, le Gabon pourrait passer la barre...

Coronavirus : 15 personnes en réanimation le 3 juin au Gabon

Quelques 15 personnes touchées par le Covid-19 sont actuellement en réanimation au Gabon où 99 nouveaux cas positifs ont été enregistré, selon les statistiques...

Covid-19 : Les hôpitaux arrivent à saturation

L’épidémie de Covid-19 est dans sa phase critique et la plupart des lits disponibles pour la prise en charge des malades sont déjà occupés....