spot_imgspot_img

Gabon : La SEEG dans le noir

Les agents de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) fédérés au sein du Syndicat des personnels du secteur eau et électricité (SYPEG) ont déposé auprès de leur hiérarchie un préavis de grève générale qui prendra effet le 8 novembre prochains. Une situation délicate pour la filiale du groupe Véolia, qui accuse déjà d’énormes carences dans la production et la distribution d’eau et d’électricité.

Les interruptions prolongées et répétées de la distribution d’électricité et d’eau qui marquent la capitale gabonaise ces dernières semaines pourraient s’intensifier dans les prochains jours. Réunis autour du Syndicat des personnels du secteur eau et électricité (SYPEG), les agents de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) menacent d’entrer en grève générale illimitée le 8 novembre prochain.

Les agents revendiquent la satisfaction des points inscrits dans leur cahier des charges, notamment le renouvellement et la maintenance des équipements, la signature des contrats avec les expatriés, la mobilité et la réduction du personnel, ainsi que la suppression de la sous-traitance.

Or, la SEEG affirme avoir déjà répondu à ces préoccupations «point par point». Par ailleurs, «La direction générale ne ménagera aucun effort pour éviter à notre clientèle d’éventuels désagréments, le 8 novembre prochain », a rassuré Estelle Flore Angangou, chef de division au département communication de la SEEG. Une paralysie des prestations de cette société, ne fut-ce que partielle, serait un coup fatal pour l’économie nationale, qui sort à peine du gouffre de la crise de 2009.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES