spot_imgspot_img

2130 nouveaux militants enregistrés par le PDG à Oyem

Le Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir) a enregistré 2130 nouveaux militants à Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem, dans le nord du Gabon, qui avait basculé dans l’opposition au moment de l’élection présidentielle anticipée du 30 août 2009.

« Suite à l’élection du président de la République, beaucoup de militants ont désisté et le parti en a été ébranlé », a déclaré le secrétaire communal du PDG, Prospère Abessolo Mengue, à l’occasion de l’arrivée, mardi dernier à Oyem, chef-lieu de province, d’une forte délégation du bureau exécutif du PDG.

Conduite par M. René Ndemezo’Obiang, la délégation du PDG a entamé, jeudi dernier, une tournée dans le Woleu-Ntem, destinée à reconquérir le terrain perdu par le parti au pouvoir dans la région septentrionale du pays.

« Un mandat nous a été donné par la hiérarchie pour redynamiser notre convention politique », a fait savoir M. Abessolo Mengue, indiquant que le secrétariat communal a mis en place des structures de base, dont quatre fédérations, quinze sections et 70 comités pour sensibiliser les populations en vue de leur adhésion au parti.

« Nous avons enregistré 2130 militants inscrits pour les deux arrondissements », a affirmé le secrétaire communal, soulignant que « cela prouve à suffisance qu’Oyem n’est pas resté en marge ».

« La population s’engage à soutenir le chef de l’Etat », a-t-il dit, déplorant toutefois « l’arrivée tardive des cartes d’adhésion qui risque de ne pas favoriser de nouvelles adhésions ».

François Engogha Owono, le secrétaire général de la présidence de la République, a affirmé, pour sa part, que « le PDG est toujours vivant dans le Woleu-Ntem ».

« Le PDG ne doit pas lutter contre lui-même, mais avec l’Union Nationale (UN) qui est son adversaire », a-t-il dit, fustigeant ceux qui, dans ce parti d’opposition « ont tendance à prendre le Woleu-Ntem en otage ».

« Je me demande ce qu’ils ont fait pour la province, précisément Mba Obame qui est de Medouneu. Pendant 25 ans, il a bénéficié des moyens, auprès de feu Omar Bongo, pour développer son département, mais Medouneu est dans une misère noire. Vous pensez que c’est Oyem qu’il va développer comme il l’a prétendu ? A-t-il interrogé.

Un membre du bureau permanent du PDG, Antoine Nguema Essono, a qualifié « d’accident » le fait que le Woleu-Ntem ait voté pour l’opposition lors des élections présidentielles anticipées. « Aujourd’hui, les populations ont pris conscience que Ali Bongo Ondimba est le président de tous les Gabonais », a-t-il affirmé.

René Ndemezo’Obiang a remercié la population pour sa forte mobilisation et décliné l’objectif de la tournée provinciale. « Nous sommes venus pour vous faire comprendre, en sillonnant les cinq départements de la province, les 17 circonscriptions électorales, que les élections sont terminées, Ali Bongo les a remportées ».

« Evitez d’être pris en otage par un ressortissant de la province, car la Cour constitutionnelle ne reviendra pas sur sa décision », a-t-il averti, invitant les populations à faire attention à « ces personnes qui veulent que la province tombe dans le chaos ».

« Les élections législatives arrivent. Pour cela, nous devons être unis », a poursuivi M. Ndemezo’Obiang, estimant que le fait d’avoir plusieurs personnalités d’envergure dans la province est une richesse (..).

« Il y a des gens qui font leur chemin en jouant sur les oppositions. Ne nous laissons plus berner par les vendeurs d’illusion, travaillons ensemble pour avancer », a-t-il conclu.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES