La Chambre de Commerce a lancé le 8 octobre une campagne d’adhésion des opérateurs économiques dans le cadre de sa restructuration. Dans un communiqué publié ce 6 novembre, l’institution annonce le succès de l’opération et encourage l’adhésion massive des opérateurs expatriés notamment.

Depuis le lancement le 8 octobre de l’opération des adhésions, près de 3000 fiches d’adhésion ont été retirées et/ou distribuées, a annoncé la Chambre de Commerce, de l’Agriculture, d’Industrie et des Mines du Gabon dans un communiqué publié ce 6 novembre.

«La Chambre de Commerce remercie l’ensemble du secteur productif (opérateurs économiques, syndicats patronaux, associations professionnelles et sectorielles) pour l’enthousiasme avec lequel a été accueillie cette opération et pour l’importance accordée à l’aboutissement du projet de restructuration de l’institution», indique le communiqué.

«Bien que, par définition, les adhésions doivent se faire au fur et à mesure que les entreprises se créent au Gabon, afin d’alimenter le fichier consulaire et permettre à la Chambre de Commerce de mieux organiser ses actions en faveur de ses membres, l’autre objectif de l’opération est la constitution de la liste électorale en vue des prochains scrutins pour la mise en place de l’Assemblée générale et de bureau», poursuit le communiqué.

A cet effet, la Chambre de Commerce demande «aux opérateurs économiques de bien vouloir retourner aussitôt que possible les dossiers d’adhésion afin de nous permettre de commence la confection du fichier électoral».

Par ailleurs, conclu le communiqué, «la Chambre de Commerce étant un instrument au service de l’ensemble du secteur privé, tout opérateur économique légalement constitué en République gabonaise a le devoir d’en être membre, quelle que soit la nationalité du propriétaire et/ou du mandataire de l’entreprise. Nous encourageons et invitons donc les entreprises détenues et/ou dirigées par les expatriés à participer activement à cette réforme en y adhérant massivement».

La restructuration de la Chambre de Commerce vise à lui rendre ses lettres de noblesse afin de jouer pleinement son rôle d’outil de développement économique et d’épanouissement du secteur privé. Le 1er juillet, une administration provisoire dirigée par Roger Owono Mba, avait été mise en place à la Chambre de Commerce et l’APIP qui se substitue aux organes de direction et de décision actuels des deux structures appelées à fusionner.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here