Gabon : Plainte contre Transparency International

Une coalition d’ONG gabonaises emmenée par Cashbo a porté plainte ce 15 novembre contre l’ONG Transparency International-France «pour propos diffamatoires et calomnieux» à l’endroit d’Omar Bongo Ondimba. L’issue de cette plainte sera connue le 23 novembre selon les ONG.

Nouveau rebondissement à Libreville dans l’affaire des biens mal acquis. Transparency International-France est dans le viseur d’un groupe d’ONG gabonaises conduit par Cashbo, qui a déposé ce 15 novembre une plainte contre l’organisation de la société civile de lutte contre la corruption.

«La plainte a été déposé lundi auprès du procureur général de la République de Libreville. Nous avons reçu un rendez-vous pour le 23 (novembre). Notre plainte peut être rejetée ou pas mais nous irons jusqu’au bout», a déclaré Albert Kassa, porte-parole de Cashbo qu’il présente comme «une association politique de soutien aux actions du pouvoir en place» au Gabon.

«Nous sommes au nombre de cinq associations et ONG gabonaises» à l’origine de cette «plainte pour propos diffamatoires, calomnieux à l’endroit du défunt président gabonais (Omar Bongo) et incitation au trouble et à la révolte des Gabonais», a ajouté monsieur Kassa. «Si le parquet de Libreville se déclare incompétent, la justice suivra son cours. Nous pourrons nous diriger jusqu’en France ou à Berlin (siège de TI), pourquoi pas? Jusqu’à présent, nous avons confiance en la justice gabonaise», a-t-il précisé.

Les associations plaignantes gabonaises sont Cashbo, l’ONG Echos du Gabon, le Collectif des jeunes leaders, le Regroupement des ONG et associations du Gabon ainsi que le Collectif des mutuelles et coopératives du Gabon, regroupant environ 2.000 membres actifs. Les ONG prévoient aussi «un sit-in mercredi devant le Consulat de France à Libreville pour manifester (leur) mécontentement par rapport aux provocations de l’ONG TI», selon Albert Kassa. Dans son communiqué, le Cashbo laisse entendre que TI a agi sur instigation d’«hommes politiques français», qui n’ont pas été identifiés.

TI-France avait déposé en 2009 une plainte en France dans l’affaire des biens mal acquis en demandant une enquête sur le patrimoine en France des présidents Denis Sassou Nguesso du Congo, Teodoro Obiang Nguema de Guinée équatoriale et Omar Bongo. Ces chefs d’Etat sont accusés par TI d’avoir acheté d’importants biens immobiliers en France d’une valeur de 160 millions d’euros avec de l’argent provenant des deniers publics. Le 9 novembre, la Cour de cassation française a jugé recevable la constitution de partie civile de TI selon laquelle cette décision permettra la désignation d’un juge d’instruction et l’ouverture d’une information judiciaire.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Parlement : Trois nouveaux textes adoptés au Sénat

C'était au cours d'une séance plénière, présidée par Mme Lucie Milebou Aubusson-Mboussou. En présence de plusieurs membres du gouvernement. Entre autres, le ministre d'État...

Owendo : kits alimentaires de Bongo Valentin au 2e arrondissement

Les habitants du 2e arrondissement de la commune d'Owendo reçoivent, depuis lundi, des kits alimentaires, don du Coordonnateur général des Affaires présidentielles, Nourredin Bongo...

Gabon : la descente aux enfers de Brice Laccruche Alihanga

Depuis six mois, Brice Laccruche Alihanga est incarcéré à la prison de Libreville. Après avoir tenu les rênes du pays, l’ancien directeur de cabinet...

Covid-19 : L’opposition se dote d’un comité de crise

S’invitant dans la lutte contre la propagation du Coronavirus au Gabon, 12 partis politiques de l’opposition ont mis sur pied un comité de crise....

La CNR aux tribalistes : «Partez, mais ne brûlez pas le Gabon !»

Disant craindre pour le Gabon après les discours de haine aux relents tribalistes diffusés sur les réseaux sociaux ces derniers jours, visant notamment son...

Chantage à l’enregistrement téléphonique : Mike Jocktane traduit Lanlaire en justice

Ange Landry Mbeng dit Lanlaire vient d’être traduit en justice en France par Mike Jocktane. Dans un communiqué, publié sur Facebook le 28 mai,...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Opep : la réduction de la production pétrolière examinée par le conseil des gouverneurs

Le conseil des gouverneurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) était en conclave, jeudi 28 mai, à la faveur d'une visioconférence. La...

Parlement : Trois nouveaux textes adoptés au Sénat

C'était au cours d'une séance plénière, présidée par Mme Lucie Milebou Aubusson-Mboussou. En présence de plusieurs membres du gouvernement. Entre autres, le ministre d'État...

Covid-19: Ces PME gabonaises qui résistent à la crise

Pour ne pas se laisser mourir, tout en cherchant à conquérir de nouveaux clients, plusieurs entreprises gabonaises ont pris le pari de se battre...

Owendo : kits alimentaires de Bongo Valentin au 2e arrondissement

Les habitants du 2e arrondissement de la commune d'Owendo reçoivent, depuis lundi, des kits alimentaires, don du Coordonnateur général des Affaires présidentielles, Nourredin Bongo...

Covid-19 : déjà 15 morts au Gabon

Le Gabon a enregistré vendredi 29 mai 2020 son 15ème décès lié au Coronavirus, a annoncé le porte-parole du Comité de pilotage de la...