La pauvreté est une des causes de la mortalité maternelle et néonatale au Gabon a déclaré mardi, la responsable du centre de santé du Cap Estérias, (nord de Libreville), Louisa Engone, à l’occasion de la célébration de la 4ème journée de lutte contre la mortalité maternelle et néonatale.

« Les infections sexuellement transmissibles (IST), les grossesses non désirées et les avortements clandestins qui sont entre autres à l’origine de la mortalité maternelle et néonatale, sont causés en amont par des problèmes liés à la pauvreté », a affirmé Mme Engone au cours d’une causerie avec les jeunes de cette localité.

‘’Les femmes, notamment les jeunes filles sont très vulnérables sexuellement lors qu’elles se trouvent en situation de pauvreté et c’est qui explique le taux élevé des IST et des avortements clandestins dans notre pays’’, a-t-elle soutenue.

Pour combattre ce fléau, a expliqué Mme Engone, il est nécessaire de renforcer la lutte contre la pauvreté, particulièrement chez les femmes, ‘’porteuses de vie’’

Par ailleurs la responsable du centre de santé du Cap Estérias a évoqué le problème de l’éducation des femmes et l’accès à l’information, en vue de l’appropriation des méthodes modernes de contraception, surtout en milieu rural.

Cette 4ème journée de lutte contre la mortalité maternelle et néonatale a été célébrée 24h avant celle de la journée mondiale de la lutte contre le sida dont plusieurs manifestations débutées ce mercredi se poursuivront jusqu’à samedi prochain sur toute l’étendue du territoire national.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here