« Biens mal acquis » : France 24 trappe une vidéo « off »

La chaîne publique France 24 a retiré une vidéo potentiellement embarrassante de son site internet, à la demande d’une ambassade africaine, et sans en informer ses internautes. S’agissait-il d’une parodie, comme le suggère l’explication officielle donnée en interne, ou d’un cas classique de pression diplomatique sur la « voix de la France » ? Les internautes auraient mérité une explication…

Cette vidéo est liée à l’affaire dite des « biens mal acquis », c’est-à-dire l’utilisation de l’argent de la corruption par des chefs d’Etat africains pour acheter des biens immobiliers en France. L’affaire, lancée par des associations (Sherpa, Transparence international (TI) France et le CCFD), et que nous avons régulièrement suivie sur Rue89, est engagée dans un parcours du combattant judiciaire, dont le dernier épisode, début novembre, est le feu vert de la Cour de cassation pour le renvoi du dossier devant un juge d’instruction.

Trois chefs d’Etat sont visés par cette enquête : Denis Sassou Nguesso du Congo, Ali Bongo du Gabon, et Téodoro Obiang Nguema de Guinée équatoriale.
Conversation « off » filmée

Le 28 novembre, les chefs d’Etat africains se retrouvent en sommet à Tripoli (Libye), et le président camerounais Paul Biya croise ses collègues du Sénégal, Abdoulaye Wade, et de Guinée équatoriale, Téodoro Obiang Nguema. Ils bavardent sous une tente tandis que les caméramen font leur travail. Seul problème, leur conversation est également enregistrée.

La conversation, ou du moins ce qu’on en capte, révèle l’agacement des chefs d’Etat africains contre cette procédure en France visant trois d’entre eux et potentiellement d’autres comme Paul Biya, au pouvoir depuis plus d’un quart de siècle.

Disponible quelques jours sur le site de France 24, l’article racontant cette histoire, vidéo à l’appui, en a été retiré. Les internautes ont droit désormais à cette seule phrase d’accueil : « vous n’êtes pas autorisé à accéder à cette page ». (Voir la capture d’écran)

Exprimez-vous!

  1. La réaction de la France 24 n’est pas surpenante , car la presse française n’a jamais été libre , mais contrôlée par le haut nioveau et ce en pire depuis que le Franco-Hongrois est au pouvoir . Soyons patients , l’avenir nous relatera toutes cette saleté aussi wikileaks est là pour dénoncer cette barbarie . Aoujourd’hui nous savons à peu-près comment la plupart des meilleurs voir des vrais dirigeants africains ont été éliminés à savoir Lumumba , Thoma Sankara , Nkourouma , etc…la liste est longue . Donc la suite nous sera aussi unjour raconté ou dénoncée .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Gabon : la GOC finançait-elle l’analyste économique Mays Mouissy ?

Alors que l’enquête se poursuit à la direction générale des Recherches (DGR) et à la direction générale de la Contre-ingérence et de la sécurité...

Opération scorpion : Paris demanderait des comptes à Libreville

Selon la La lettre du continent, la France demande des explications au Gabon au regard de l’interpellation des franco-gabonais dans le cadre de l’opération...

Brice Laccruche Alihanga, l’ex-puissant chef du cabinet de Bongo qui s’est brûlé les ailes

Il était perçu, depuis l'AVC du président Ali Bongo Ondimba, comme l'homme le plus puissant du Gabon mais il a été arrêté un an...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Covid-19 : dangereuses négligences des gestes barrières dans l’arrière-pays

À l’intérieur du pays, le Covid-19 semble désormais accélérer sa vitesse de contagion. Malgré ce fait, les populations affichent une certaine négligence dans l'hinterland....

Récession : Les petits opérateurs économiques à la peine

Les petits opérateurs économiques sont parmi ceux qui subissent les pertes les plus lourdes depuis la mise en application des mesures barrières face à...

Eau et électricité : la SEEG revoit les critères de la gratuité

La Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) a déclenché, lundi 25 mai 2020, sa deuxième phase de distribution gratuite d'eau et d'électricité décidée...

Recensement des agents publics : la deuxième phase en cours

La deuxième phase de l'opération de recensement biométrique des agents publics est effective depuis le début de la semaine en cours. Cette phase est essentiellement...

L’armée française dément avoir importé des vaccins au Gabon

En pleine pandémie de coronavirus, les réseaux sociaux s’étaient enflammés, mi-mai, suite à l’arrivée par avion français d’une boîte avec inscription “sérums, réactifs et...