La ville Port-Gentil n’est pas en encore sortie de sa situation de blocage du budget municipal. Après ceux de 2008 et 2009, le projet de budget primitif pour l’année 2011 a été rejeté par les conseillers constituant le bloc UPG-ANB lors de la session budgétaire du conseil municipal du 29 décembre.

Le bloc des conseillers de l’Union du peuple gabonais (UPG) et de l’Alliance Nationale des Bâtisseurs (ANB) a rejeté, dans l’après-midi du 29 décembre, le projet du budget primitif 2011. Selon le maire de Port-Gentil, André Jules Ndjambé, ce budget est estimé à 11,8 milliards de francs CFA. Cette situation a été précédée par des houleux débats sur la vérification de l’authenticité des signatures des procurations des conseillers absents. La question a pris plus de trois heures de débats. Après une suspension de séance de 5 minutes qui a permis aux deux camps de se concerter en aparté, les esprits se sont apaisés.

De retour dans la salle, après le discours d’ouverture du Maire de Port-Gentil, le projet de l’ordre du jour a été rejeté par 32 conseillers municipaux de l’ANB et de l’UPG contre 30 acquis au maire PDG de la ville. Le budget de l’année 2011 enregistre une augmentation de 2.652.487.805 F CFA, soit 29% par rapport à celui de l’année dernière estimé à 9.149.273.461 F CFA. Celui rejeté en 2009 était estimé à 9,14 milliards de francs CFA. En 2011, la commune de Port-Gentil ne disposera que d’un budget de fonctionnement tiré de l’exercice précédent.

L’un des enseignements de cette situation de blocage à la mairie de Port-Gentil suggère que le rapprochement entre l’UPG et le PDG pour le partage du pouvoir n’est pas encore effectif. La posture des conseillers municipaux de l’UPG peut se lire également comme une des positions de base des négociations, à moins qu’elle soit une défiance vis-à-vis de la hiérarchie du parti.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here