spot_imgspot_img

Gabon : Pour une meilleure régulation des sources radioactives

Les ministres de l’Energie, Régis Immongault, et de l’Economie, Magloire Ngambia, viennent de signer un protocole d’accord visant à réguler l’accès de toutes les substances radioactives au Gabon et de tous les appareils capables de produire des rayonnements ionisants quand ils sont électriquement alimentés. Un acte qui fait suite aux engagements politiques pris par le Gabon en avril 2010.
Le ministre de l’Energie, Régis Immongault, et son collègue de l’Economie Magloire Ngambia, ont signé, le 6 janvier dernier à Libreville, un protocole d’accord sur les sources radioactives. Le document vise à réguler l’accès de toutes les substances radioactives au Gabon et de tous les appareils capables de produire les rayonnements ionisants quand ils son électriquement alimentés.

Selon l’administrateur du Centre national de prévention et de protection contre les rayonnements ionisants (CNPPRI), Lily Ndouna Depenaud, «cet acte survient parce que le Gabon s’est engagé politiquement en avril 2010 en faveur du Code de conduite sur la sûreté et la sécurité des sources radioactives et ses orientations complémentaires pour l’importation et l’exportation des sources radioactives, instruments non contraignants de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) qui ont pour objectif principal d’atteindre et maintenir un niveau élevé de sûreté et de sécurité des sources radioactives, grâce à l’élaboration, à l’harmonisation et à l’application des réglementations nationales».

L’objectif du protocole d’accord signé par les deux responsables ministériels est de réglementer l’importation, l’exportation et le transbordement des sources radioactives en république gabonaise selon le Code de conduite sur la sûreté et la sécurité des sources radioactives avec l’accord de l’autorité de sûreté et l’administration des Douanes.

Selon le protocole d’accord, la première autorité de sûreté est l’administration des Douanes. Ainsi, elle convient de ne permettre l’importation et l’exportation d’une quelconque source de rayonnements ionisants que si la personne à laquelle la source est expédiée ou l’expéditeur peut produire un certificat d’autorisation d’importation ou d’exportation délivré par l’autorité de réglementation.

«Au cas où ce certificat d’autorisation ne pourrait pas être produit, la direction générale des Douanes s’engage à détenir la cargaison dans une zone d’entreposage approuvée par le CNPPRI et à notifier au ministre de l’Energie les détails de l’envoi» a poursuivi le Lily Ndouna Depenaud.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES