spot_imgspot_img

Gabon : Le gouvernement se prononce sur Mba Obame et ses acolytes

Tard dans la nuit du 27 février 2011, la ministre du Travail, de l’Emploi et de la Prévoyance Sociale, Porte-parole du Gouvernement, Angélique Ngoma, a lu sur les antennes de la télévision publique RTG1, le communiqué, publié ci après in extenso, portant sur la sortie de leur exil onusien de André Mba Obame et ses acolytes. Ceux-ci «demeurent à la disposition de la justice gabonaise».

Les Gabonais et la communauté internationale ont été informés, avec étonnement, le 25 janviers 2011, de la cérémonie de prestation de serment de monsieur André Mba Obame en qualité de Président de la République, en violation flagrante des dispositions de la Constitution de la République Gabonaise, dix sept mois après l’élection présidentielle d’août 2009 ayant abouti, ou terme d’un contentieux vidé par la Cour Constitutionnelle, à la validation de l’élection de monsieur Ali Bongo Ondimba en qualité de Président de la République Gabonaise ainsi qu’à sa reconnaissance par la communauté internationale.

A l’issue de cette parodie, monsieur André Mba Obame et les membres de son prétendu gouvernement, ont décidé de se rendre dans les bureaux du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) où ils ont séjournés jusqu’au dimanche 27 février 2011.

Suite aux différents entretiens que le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence monsieur Ali Bongo Ondimba a eus avec M. Ban Ki-Moon, le Secrétaire Général des Nations unies, a dépêché à Libreville une mission technique conduite par M. Sammy Kum Buo, directeur de la division Afrique au Secrétariat Général des Nations Unies.

Faisant montre, une fois de plus, de sa magnanimité et de son esprit d’ouverture et de construction, le Président de la République, Chef de l’Etat, a donné une suite favorable à la requête de l’ONU. A cet effet, le gouvernement gabonais informe l’opinion nationale et internationale que les membres de ce groupe sont sortis des locaux du PNUD ce dimanche 27 février 2011 à 10 heures. Comme tous les citoyens gabonais, ils bénéficient de la protection publique.

Cependant, le gouvernement de la République tient à rappeler fermement que le Gabon est un Etat de droit. Par conséquent, monsieur Mba Obame et les autres compatriotes ayant porté atteinte à l’ordre public par leurs agissements subversifs et illégaux, demeurent à la disposition de la justice gabonaise devant laquelle ils devront répondre de leurs actes à tout instant.

Fait à Libreville, le 27 février 2011

Le Gouvernement

Publié le 28-02-2011 Source : Gaboneco Auteur : Gaboneco

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES