spot_imgspot_img

Gabon : Rien ne va plus à SIFRIGAB

Les agents de la Société industrielle frigorifique du Gabon (SIFRIGAB) sont en grève illimitée depuis le 15 mars. Ces derniers réclament notamment le départ de toute l’administration, le paiement du 13e mois de l’année 2010 et dénoncent le non versement de leurs cotisations à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

Au terme de leur préavis déposé le 7 mars, les employés de la Société industrielle frigorifique du Gabon (SIFRIGAB), ont déclenché une grève le 15 mars à Libreville. Les grévistes revendiquent notamment le départ de toute l’administration et le paiement du 13e mois de l’année 2010. Ils dénoncent également le non versement de leurs cotisations à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) alors que leurs cotisations sont normalement prélevées.

«Il devait avoir des négociations le 14 mars entre le personnel, la direction générale et le comité de privatisation en présence de l’inspecteur du travail, mais cela n’a pas eu lieu. On ne sait pour quelles raisons. Ce mouvement de grève est illimité. Cependant nous sommes ouverts à toutes négociations, à condition que nous soyons satisfaits», a expliqué le délégué du personnel, Pierre Mvé Nkoghé.

«Actuellement, nous ne savons finalement pas qui dirige cette entreprise. Le comité de privation nous envoie chez le directeur général en prétextant qu’il ne gère plus nos dossiers. Les dirigeants nous font vraiment balader. C’est vraiment dommage, car il y a un manque de collaboration entre les dirigeants eux-mêmes. Nous demandons sur ce fait le départ de toute l’administration», a-t-il poursuivi.

Depuis plusieurs mois, la SIFRIGAB est paralysée par des problèmes de trésorerie et d’insuffisance d’outil de production, alors qu’elle reçoit depuis 2 ans une subvention annuelle de 1,5 milliard de franc CFA. Est-ce vraiment la fin de ce projet présenté à sa création par le gouvernement comme économiquement porteur ? L’entreprise qui a vocation à rentabiliser les richesses halieutiques du pays sera-t-elle abandonnée à son triste sort ?

Créée le 27 octobre 2005, la SIFRIGAB est spécialisée dans la production de poisson, frais et fumé. Elle devait remplir un double objectif : contribuer à la réduction des importations de poissons, favoriser la consommation d’un grand nombre d’espèces non ciblées; et offrir un important potentiel de développement pour la filière pêche nationale. Elle est détenue à 49% part l’Etat gabonais et 51% par la société espagnole Technasa.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES