Mouammar Kadhafi a envoyé une délégation au Venezuela pour trouver une solution pacifique au conflit qui déchire la Libye, a déclaré mardi le président vénézuélien.

Hugo Chavez n’a donné que peu de détails sur la délégation envoyée par le dirigeant libyen, affirmant seulement que des délégués étaient venus au Venezuela «pour chercher une porte de sortie politique à la crise libyenne».

Peu après le début de la violente insurrection en Libye, en février, Hugo Chavez avait proposé la création d’une commission de paix internationale pour tenter de trouver une solution à la crise.

Il a affirmé que son gouvernement continuait de chercher une solution négociée en Libye.

Le président vénézuélien considère Mouammar Kadhafi comme un ami et s’est posé en ardent opposant de l’intervention militaire des États-Unis et de l’OTAN en Libye.

Les dirigeants de Cuba, du Nicaragua et de la Bolivie ont adopté des positions similaires.

«Ils lancent des bombes sur les casernes militaires, les écoles, les centres commerciaux», a dit Hugo Chavez lors d’un discours télévisé. «Qui leur a donné le droit de faire ça? Nous sommes dévoués à chercher une solution pacifique au drame que vit le peuple libyen», a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, lors d’une rencontre des ministres des Affaires étrangères de l’Amérique latine et des Caraïbes, Hugo Chavez avait intensifié ses critiques contre les frappes aériennes de l’OTAN en Libye.

Il a particulièrement dénoncé le bombardement, lundi, du quartier général de Mouammar Kadhafi, affirmant que de telles attaques avaient pour but de tuer le dirigeant libyen.

«Comment pouvons-nous le tolérer?», a-t-il dit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here