Un atelier de validation du document technique sur l’emploi des jeunes se déroule depuis mercredi dernier à Libreville, dans le but de susciter une large réflexion sur cette question en réponse à l’une des recommandations du Conseil des ministres délocalisé de Makokou.

Cette rencontre visait à ouvrir un dialogue franc avec les jeunes en vue de recueillir leurs aspirations et de proposer des mesures adéquates devant endiguer le chômage chez cette catégorie de personnes.

Les jeunes qui prennent une part active à cette rencontre, seront édifiés par des inspecteurs et techniciens du travail sur certains points, notamment le marché des emplois, les possibilités offertes aux jeunes, l’adéquation formation-emploi des jeunes, les possibilités d’auto-emploi avec une contribution des opérateurs économiques nationaux; les efforts de l’Etat dans le but de résorber le problème du chômage des jeunes au Gabon.

Ainsi, selon le ministre gabonais du Travail, Angélique Ngoma, reconnaissant que l’objectif d’émergence passe nécessairement par la prise en compte des problèmes des jeunes qui représentent l’avenir du pays, mais qui malheureusement sont plus concernés par le problème de chômage à hauteur de 60%, « il est donc apparu impératif au gouvernement instruit par le président de la République, d’organiser une large confrontation autour des questions liées à l’épineux problème du chômage des jeunes et à l’emploi des étrangers ».

La mise en place d’une commission tripartite pour élaborer un document technique qui sera soumis à l’appréciation des participants au cours de cet atelier, procède de cette démarche.

Angélique Ngoma a souhaité enfin que ces travaux en cours débouchent sur la mise à la disposition de la nation d’un outil qualitatif devant servir d’appui au ministère pour mieux faire son plaidoyer auprès des autorités du pays et des partenaires au développement pour la mobilisation de ce vaste chantier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here