Un pédégiste piqué au vif réagit violemment contre Daniel Mengara qui, selon lui, doit se taire pour avoir commis le crime de fustiger les Bongo “à chacune de ses sorties regrettablement tournées vers l’appel au lynchage de la famille Bongo, un par un…jusqu’au dernier!” Cette réaction fait probablement suite à l’appel à soutien à la société civile gabonaise lancé par Daniel Mengara ce 31 août 2011.

Indigné par ce qu’il appelle, donc, “l’appel au lynchage” des Bongo fait par Daniel Mengara, notre frère pédégiste qui n’a malheureusement pas eu lui-même le courage de signer son texte de son nom (a-t-il peur que Mengara appelle également à son lynchage?), semble défendre jusqu’à la lie l’émergence, ne se rendant même pas compte que les Bongo “lynchent” des milliers de Gabonais depuis 44 ans et que lui, se fait complice de ces crimes en défendant avec autant de passion des criminels indéracinablement vautrés au pouvoir alors que personne au Gabon n’en a jamais voulu. Notre frère du PDG semble à son tour demander le lynchage de Daniel Mengara.

Il faudra seulement noter, dans les analyses fulmineuses de notre ami et frère du PDG, quelques erreurs probablement dues à sa rage anti-mengarienne, qui lui a fait faire des recherches incomplètes.

1). La thèse du Dr. Daniel Mengara, qui reçut la mention de “très honorable à l’unanimité du Jury” (un seul grade au dessous de la meilleure mention) fut publiée sous forme de livre par l’Harmattan en 1996.

2). Daniel Mengara est de Minvoul, pas de Lambaréné.

3.) Daniel Mengara n’a pas peur des Bongo. Il est allé au Gabon en 2009 les affronter ouvertement, mais ce sont les Bongo qui ont pris peur en le kidnappant pour l’obliger à rencontrer Ali Bongo (Mengara a refusé et envoyé paître le Biafre); voilà pourquoi ils ont trouvé un subterfuge pour refuser la candidature de Mengara par le biais de la prostituée de la Cour constitutionnelle (ils savaient que permettre cette candidature allait leur coûter le pouvoir car Mengara est non seulement inmaîtrisable, mais il ne blague pas avec les Bongo).

4) Daniel Mengara se réjouit de l’énervement des pédégistes émergentés, car cela veut dire qu’il fait souffrir tous ces bongoïstes. Le combat est gagné d’avance quand l’adversaire s’énerve et perd son sang froid.

Quand au reste, vous trouverez en commentaire de cet article une réaction d’un autre compatriote pédégiste gabonais ayant réagi à cette réaction pédégiste.

Ci-dessous, le texte vitriolique de notre frère pédégiste.

 


 

Je rejoins donc Daniel Mengara sur l’esprit de ses revendications, mais je conteste vivement la violence criminelle qu’il prêche dans le désert américainDaniel Mengara Minko doit se taire une bonne fois pour toute, qu’il arrête de répandre sur la toile des insanités verbales dont il fait le miel de ses prises de positions barbares, belliqueuses et bestiales, depuis qu’il s’est auto-cousu le vieux costume d’exilé politique qu’il étrenne à l’occasion de propos pamphlétaires sans idées utiles pour aucun Gabonais, en dehors de la gloire éphémère de sa propre petite personne faite de quoi? si ce n’est d’une arrogance poussée à l’infini qui, en réalité, ne repose sur rien de solide.Celui-ci s’auto-désigne “Dr Mengara”, mais de quoi donc, pouvons-nous nous demander? Quelques informations biographiques consultées ou recoltées ça et là, et qu’apprend-t-on à son sujet? Qu’il a fait le gros de ses études supérieures à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, avec à la clé, la soutenance en 1995 d’une thèse d’Etudes Africaines”, titre : “La Représentation des groupes sociaux chez les romanciers noirs sud-africains”, sous la direction de Jacqueline Bardolph.En dépit de toutes les peines du monde que j’ai eues pour la retrouver sur le marché du livre (une thèse “africaine” ça ne court pas les rues ici en France où les meilleurs étudiants gabonais et autres sont publiés si bien que leurs publications d’utilité scientifique et publique sont consultables au grand public et vendues partout!!!), j’ai lu cette thèse, je l’ai potassée, j’y ai découvert à quelle source Daniel Mengara Minko puise son fond de commerce à partir duquel a-t-il construit la matière de son discours et raciste et tribaliste et séparatiste et exagérément guerrier, autrement dit l’APARTHEID.Voici tout ce que le St-Jean-Baptiste du New Jersey nous vend sur internet dans ses vues ouvertement anti-nationales donc contre-productives pour l’unité des neufs provinces : l’APARTHEID qui, entre des civilisations vivant en bonne intelligence depuis des siècles, sème la division, la discorde, l’inamitié, la sécession provinciale, pour à terme, récolter pour lui-même, les lauriers d’une glorification égale à l’image fanfaronne et bêtement messianique que cet apôtre de la haine se donne, tandis qu’ils sont plus de la moitié sinon tous, à l’avoir abandonné pour le laisser tout seul au monde, orphelin de fraternité militante, dans ses ambitions dont la noirceur assassine lui empêche de voir la connerie visible par tous sauf lui.Daniel Mengara Minko DOIT SE TAIRE parce que dans son esprit sectaire qui ne voit midi qu’à sa porte des “States”, le Gabon ne sera habitable ou vivable que lorsque que tous les Gabonais auront mis à mort toute une famille, sans que lui grand docteur qui enseigne une science dont il n’a pas la pleine maîtrise, ne se salisse les mains si précieuses comparées à celles des autres que lui.Daniel Mengara Minko DOIT SE TAIRE parce que confortablement installé aux Etats-Unis après s’être inventé un statut de refugié politique aussi farfelu que les cours de “lettres francophones” qu’il prodigue aux étudiants américains, c’est à nos frères, nos soeurs, nos enfants et nos parents qu’il demande d’entrer en insurrection républicaine, pendant que monsieur le Général D’UNE ARMEE DE GROS PEUREUX ET DE RÊVEURS se tient paisiblement les pieds au chaud.Daniel Mengara Minko DOIT SE TAIRE parce qu’un général, un “Comandante”, un leader digne de ce nom qui porte les espoirs de tout un peuple, qu’il s’agisse du Che, de Bolivar ou de Charles de Gaulle, sa place ne se décrête pas au micro ou dans un écran, elle est au milieu du peuple dont il défend l’avenir, il organise le combat, la lutte qu’il mène avec eux en prenant la direction des manoeuvres, il n’est pas à planquer sa frousse pleurarde derrière des interdictions de séjours ou de privation de passeport, qui n’ont plus lieu d’être aujourd’hui où Daniel Mengara Minko est détenteur en bonne et dûe forme de tous les documents lui permettant de revenir dans son pays qu’il dit en grand danger à chacune de ses sorties regrettablement tournées vers l’appel au lynchage de la famille Bongo, un par un…jusqu’au dernier!

Daniel Mengara Minko DOIT SE TAIRE, lui et ses soit-disant militants de la Diaspora, à vrai dire des Gabonais et des Gabonaises, trois pêlés deux tondus!!! employés dans tous les bas métiers du monde! les mains dans la merde des Amerlocs! au lieu de poursuivre leurs études pour quoi ils ont obtenu des bourses souvent immérités ; pour la majorité, il suffit de les entendre sur le site du BDP, asséner des inepties dans un niveau de langue aussi inèpte, quand ils ne sont pas tout simplement installés à la place des élèves beni oui-oui buvant à la bouche du “school’teacher” de Lambaréné ou bien écoutant leur roi-borgne professer la guerre indispensable au bonheur du Gabon, dans ce pays d’aveugles perdus au pays d’Obama.

Mercredi 31 Août 2011
PDGiste-à-Mort

 

REPONSE D’UN GABONAIS PEDEGISTE AU PEDEGISTE

Je

un citoyen gabonais militant du PDG et vivant actuellement au Gabon, pas très loin du cercle très proche d’Ali Bongo, vais essayer de répondre point par point à cet appel à meurtre que vient de lancer un autre PDGiste mais de la classe des PDGistes qui ont toujours noirci le débat politique tout en faisant tout pour tuer dans l’œuf toute contradiction constructive qui tenterait de se manifester hors de leur (notre) famille politique que j’avoue incompétente et idiote mais bon, vous me direz qu’est-ce que j’y fais ?

Réponse :  j’ai une grande famille (au sens africain du terme) à nourrir……. je joue pratiquement le rôle d’aîné et de père dans ma famille. Mais je ne perds pour autant pas la tête et je sais que je ne suis pas seul dans ce cas, nous, de cette catégorie, préparons subtilement et sans retour la fin de ce régime. Il y aura de grandes surprises. Pour revenir à cet appel à meurtre lancé contre le Dr Mengara, voici quelques premiers éléments de réponse.

Je rejoins donc Daniel Mengara sur l’esprit de ses revendications, mais je conteste vivement la violence criminelle qu’il prêche dans le désert américain

Daniel Mengara Minko doit se taire une bonne fois pour toute, qu’il arrête de répandre sur la toile des insanités verbales dont il fait le miel de ses prises de positions barbares, belliqueuses et bestiales, depuis qu’il s’est auto-cousu le vieux costume d’exilé politique qu’il étrenne à l’occasion de propos pamphlétaires sans idées utiles pour aucun Gabonais, en dehors de la gloire éphémère de sa propre petite personne faite de quoi? si ce n’est d’une arrogance poussée à l’infini qui, en réalité, ne repose sur rien de solide.
Réponse :
Cher compatriote et collègue militant du PDG, soit vous êtes amnésique à dessein, soit vous êtes à soigner dans un centre de rééducation psychique. Si vous aviez la conviction de vos propos tel que vous les introduisez, vous auriez renoncé à orienter votre appel dans ce sens car vous transposez, sans vous rendre contre, ce que Ali représente et ce que le peuple gabonais souhaiterait de lui : Le regard de Thanatos ! 
Celui-ci s’auto-désigne “Dr Mengara”, mais de quoi donc, pouvons-nous nous demander? Quelques informations biographiques consultées ou recoltées ça et là, et qu’apprend-t-on à son sujet? Qu’il a fait le gros de ses études supérieures à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, avec à la clé, la soutenance en 1995 d’une thèse d’Etudes Africaines”, titre : “La Représentation des groupes sociaux chez les romanciers noirs sud-africains”, sous la direction de Jacqueline Bardolph.
Réponse :
Nous, gabonais d’esprit et vrais patriotes, aimerions vous demander si pour vous une thèse d’université est synonyme absolu de compétence, de clairvoyance à l’échelle d’un pays, …………………….de lucidité dans tous les domaines ?
Votre Ali, et en remontant même jusqu’à son feu père adoptif, ont-ils soutenu des thèses tellement brillantes que vous les idolâtrez pour combler votre déficience intellectuelle et mentale ? Donnez nous quelques Gabonais qui ont présenté des thèses “brillantes”, publiées dans le monde entier comme vous le charabisez et qui ont pu apporter quelque chose à ce pays en travaillant aux côtés de vos “Dieux Bongo” ? Vous verrez qu’il n’y a aucun, pas parce qu’il n’y a aucun gabonais ayant une thèse valable, mais parce que aux côtés d’ignares comme vos “Dieux Bongo” rien n’a de valeur si ce n’est le népotisme et et donc la dévalorisation de la compétence. Il suffit de faire un audit sur la qualité et le nombre de thèses et autres diplômes présentés dans la famille Bongo et comparer cette production “brillantissime” avec le niveau de responsabilité des postes qu’ils occupent et qu’ils ont toujours occupés depuis que cette gangrène bongoïsme érode un si beau pays depuis 1967. 
Un indice : Connaissez-vous le nombre de généraux de Gendarmerie, d’Armée, de Police et j’en passe, la seule famille proche ou affiliée à “Dieux Bongo”  a compté ou compte dans un pays d’à peine 1000000 d’habitants et pour une seule province d’une population dérisoire comme celle du Haut-Ogooué ? Tous ces généraux et haut gradés des corps de sécurité de l’état gabonais, OÙ ONT-ILS PRÉSENTÉ DES THÈSES D’UN BON NIVEAU ne fut-ce que national ? Certains membres de la famille de vos “Dieux Bongo” étaient même recensés aux échelons d’enseignants à l’université alors qu’ils ne savent que crier dans un micro et tourner les fesses……….la dérision quoi !
Ali qui, pour vous est “intelligent émergent et diplômé”, à part son talent qu’on lui reconnaît de son amitié avec Jimmy Ondo (années 70-80) et qu’il chantait l’amitié de son père adoptif avec Giscard d’Estaing le bourgeois d’Auvergnat, qu’a-t-il fait comme études qui aient pu le conduire à la tête du Gabon?. Et d’ailleurs il suffit de voir ce qu’est devenu son ami Jimmy Ondo pour faire un “retour vers le futur” de ce que doit, en principe, correspondre Ali Bongo n’eurent été les multiples repêchages de son père adoptif sous recommandation du diable Foccard dont les calculs étaient projectifs. Donnez nous un seul membre de cette famille portant la particule “Bongo” ou sa variante qui ne jouit pas des faveurs de son clan, même quand il ne vaut pas une syllabe élémentaire ?
En dépit de toutes les peines du monde que j’ai eues pour la retrouver sur le marché du livre (une thèse “africaine” ça ne court pas les rues ici en France où les meilleurs étudiants gabonais et autres sont publiés si bien que leurs publications d’utilité scientifique et publique sont consultables au grand public et vendues partout!!!), j’ai lu cette thèse, je l’ai potassée, j’y ai découvert à quelle source Daniel Mengara Minko puise son fond de commerce à partir duquel a-t-il construit la matière de son discours et raciste et tribaliste et séparatiste et exagérément guerrier, autrement dit l’APARTHEID.
Réponse : 
Vous tirez une balle dans votre propre pied. Des termes raciste, tribaliste et séparatiste, vous confondez certainement un certain Biffot (Gabonais) soutenu et protégé par Albert Bongo dont il avait assouvi le souhait en lui livrant, cette fois, une thèse brillante et dont je vous laisse apprécier le ton. Quand au guerrier auquel vous faites allusion, un guerrier est très utile à un peuple qui doit se libérer des maux comme ceux que subissent les gabonais sinon le bourreau qu’est le clan bongo continuera à sévir.
Voici tout ce que le St-Jean-Baptiste du New Jersey nous vend sur internet dans ses vues ouvertement anti-nationales donc contre-productives pour l’unité des neufs provinces : l’APARTHEID qui, entre des civilisations vivant en bonne intelligence depuis des siècles, sème la division, la discorde, l’inamitié, la sécession provinciale, pour à terme, récolter pour lui-même, les lauriers d’une glorification égale à l’image fanfaronne et bêtement messianique que cet apôtre de la haine se donne, tandis qu’ils sont plus de la moitié sinon tous, à l’avoir abandonné pour le laisser tout seul au monde, orphelin de fraternité militante, dans ses ambitions dont la noirceur assassine lui empêche de voir la connerie visible par tous sauf lui.
Réponse :
La noirceur est celle instaurée et entretenue par le clan Bongo et ses affilés. Si vous êtes imprégné des réalités de votre pays, vous serez capable de retrouver certaines archives qui ont souvent classé les crimes du clan Bongo. Et quand on dit crime, entendez bien assassinats et meurtres impunis tel Ali Bongo, qui, un jour devant un lycée situé sur le bord de mer de Libreville, percutait violemment et mortellement un élève sans daigner s’arrêter pour au moins essayer de sauver un élève qui était peut-être l’espoir de sa famille. Mais comme le fils de vos“Dieux Bongo” venait d’enlever la vie d’un animal, pourquoi perdre son temps! jusqu’à ce jour pourriez-vous nous dire où est passée la justice du pays dirigé par vos “Dieux Bongo” ? Daniel Mengara a déjà tué qui au Gabon pour lui faire de telles allégations ? Nous tous au sein du PDG savons ce dont les gabonais peuvent nous accuser comme crimes, meurtre etc…
Daniel Mengara Minko DOIT SE TAIRE parce que dans son esprit sectaire qui ne voit midi qu’à sa porte des “States”, le Gabon ne sera habitable ou vivable que lorsque que tous les Gabonais auront mis à mort toute une famille, sans que lui grand docteur qui enseigne une science dont il n’a pas la pleine maîtrise, ne se salisse les mains si précieuses comparées à celles des autres que lui.                    Réponse : 
Ah, vous dévoilez au grand jour vos principes toujours en vigueur dans votre pacte satanique PDG-Etat au GAbon : FAIRE TAIRE CEUX QUI VOUS GÈNENT. Et oui, vous, à votre tour, ou plutôt sur recommandation de votre régime assassin, vous lancez un appel à faire taire un citoyen qui sacrifie de son temps et son énergie à impulser la fin d’un régime familial et dictateur qui confisque toutes les richesses d’un pays à son bénéfice propre. Mais nous pouvons vous dire que vous pourrez exterminer autant de Fang, Punu, Myéné…. comme vous le faites depuis votre intrusion au pouvoir, la monnaie que le peuple vous rendra se fera au pro rata de votre violence sans répit. OUI, au pro rata de votre violence. Et on peut vous dire que Mengara n’est qu’un petit ange qui crie juste la douleur qu’il ressent avec les mots qu’il faut. Mais ce que le peuple, lui, sera capable de faire est naturellement proportionnel à ce qu’on lui fait subir. Regardez comment ça se passe partout où les dictatures sont décapitée. N’oubliez pas que même dans le Haut-Ogooué Ali Bongo ne fait pas l’unanimité et que le clan Bongo représente un boulet. L’étau se refermera violemment.

Daniel Mengara Minko DOIT SE TAIRE parce que confortablement installé aux Etats-Unis après s’être inventé un statut de refugié politique aussi farfelu que les cours de “lettres francophones” qu’il prodigue aux étudiants américains, c’est à nos frères, nos soeurs, nos enfants et nos parents qu’il demande d’entrer en insurrection républicaine, pendant que monsieur le Général D’UNE ARMEE DE GROS PEUREUX ET DE RÊVEURS se tient paisiblement les pieds au chaud.
Réponse :
Faute d’avoir oublié de croire en vous, être humain, doté naturellement de talent et d’intelligence à l’image de celle que l’universel à mise en tout homme, vous n’arrivez même plus à réaliser que ces gabonais de la diaspora qui s’assument d’où ils vivent et de quelque manière que ce soit prouvent à quel point ils auraient pu apporter quelque chose de concret à leur pays sans être obligé de faire allégeance aux “Dieux Bongo”. Juste travailler dans ce qu’il savent faire et non jouir d’assistance mentale et matérielle en attendant une nomination aux conseils des ministres “bananiers”. Vous vous trompez. Ces gabonais, universitaires, manuels ou d’autres qualifications professionnelles sont des citoyens plus valables que tous les sbires agrégés autour du régime Bongo car ces gabonais de la diaspora, opposés au diable que vous représentez, payent leurs impôts dans les pays où ils vivent et donc contribuent au développement de ces pays. Ils auraient donc la capacité républicaine de contribuer à leur pays d’origine sauf que, celui ou ceux qui le dirigent depuis près de 44ans n’ont aucune notion des principes et piliers régaliens d’un Etat. Ils n’ont ni la notion des capacités positives d’un être humain, ni l’éducation propice au respect de la vie…….Qui payent les impôts dans la famille des Bongo ou du PDG ? Même vous qui êtes l’auteur de cet article n’avez aucune notion de cette valeur qu’est l’impôt dans une République! Nous sommes sûrs que, faute de vous être abandonné et d’avoir ignoré votre propre capacité, vous ne savez même plus de quoi vous seriez capable d’apporter à votre pays ? Quel gâchis, cher fidèle PDGiste !
Daniel Mengara Minko DOIT SE TAIRE parce qu’un général, un “Comandante”, un leader digne de ce nom qui porte les espoirs de tout un peuple, qu’il s’agisse du Che, de Bolivar ou de Charles de Gaulle, sa place ne se décrête pas au micro ou dans un écran, elle est au milieu du peuple dont il défend l’avenir, il organise le combat, la lutte qu’il mène avec eux en prenant la direction des manoeuvres, il n’est pas à planquer sa frousse pleurarde derrière des interdictions de séjours ou de privation de passeport, qui n’ont plus lieu d’être aujourd’hui où Daniel Mengara Minko est détenteur en bonne et dûe forme de tous les documents lui permettant de revenir dans son pays qu’il dit en grand danger à chacune de ses sorties regrettablement tournées vers l’appel au lynchage de la famille Bongo, un par un…jusqu’au dernier!

   Réponse :

Le lynchage de la famille Bongo n’est pas viscéral mais s’inscrit sur le sceau de la loi vu les chefs terribles qui pèsent à leur charge. Voici un petit indice : Savez-vous que lorsqu’il y a disproportion entre les revenus d’un citoyen et ses biens (patrimoine) dans un Etat de droit, il y a présomption de concussion et que ledit citoyen doit être sous le coup d’une enquête pour péculat ? d’autant plus que le ou lesdits citoyens a ou ont des responsabilités aux sein des institutions d’un Etat dit de droit! à moins que vous reconnaissiez le statut de dictature mérité à votre GABONGO (Gabon des bongo).
Daniel Mengara Minko DOIT SE TAIRE, lui et ses soit-disant militants de la Diaspora, à vrai dire des Gabonais et des Gabonaises, trois pêlés deux tondus!!! employés dans tous les bas métiers du monde! les mains dans la merde des Amerlocs! au lieu de poursuivre leurs études pour quoi ils ont obtenu des bourses souvent immérités ; pour la majorité, il suffit de les entendre sur le site du BDP, asséner des inepties dans un niveau de langue aussi inèpte, quand ils ne sont pas tout simplement installés à la place des élèves beni oui-oui buvant à la bouche du “school’teacher” de Lambaréné ou bien écoutant leur roi-borgne professer la guerre indispensable au bonheur du Gabon, dans ce pays d’aveugles perdus au pays d’Obama.
Réponse :
Mengara Minko ne se taira pas, et si vous lancez votre appel à assassiner Mengara Minko, vous avez donné une preuve tangible aux gabonais qui vont se lever comme UN pour s’en servir comme preuve à charge des violences que vous suscitez dans l’avenir très proche de ce pays. Le crime est social, mais le criminel finit toujours par se dévoiler……..sans se rendre compte des indices qu’il sème le long de son processus criminel.Nous reviendrons pour continuer à vous répondre à votre APPEL À FAIRE TAIRE MENGARA MINKO, un APPEL À MEURTRE, tout court !Et nous le ferons jusqu’à l’APPEL À LA RÉVOLUTION qui mettra à bas votre système.

2 Commentaires

  1. L’intervention du Dr Mengara a piqué au vif un Bongoïste pur jus, on attend à présent la réaction du sujet pédégiste de Port Gentil (le futur député) et enfin celle de leur Maître, devant la situation inextricable dans laquelle il envoie le Gabon. Il aura encore réussi à faire l’unanimité contre lui, bel exploit.

  2. Je,
    un citoyen gabonais militant du PDG et vivant actuellement au Gabon, pas très loin du cercle très proche d’Ali Bongo, vais essayer de répondre point par point à cet appel à meurtre que vient de lancer un autre PDGiste mais de la classe des PDGistes qui ont toujours noirci le débat politique tout en faisant tout pour tuer dans l’œuf toute contradiction constructive qui tenterait de se manifester hors de leur (notre) famille politique que j’avoue incompétente et idiote mais bon, vous me direz qu’est-ce que j’y fais ?
    Réponse : j’ai une grande famille (au sens africain du terme) à nourrir……. je joue pratiquement le rôle d’aîné et de père dans ma famille. Mais je ne perds pour autant pas la tête et je sais que je ne suis pas seul dans ce cas, nous, de cette catégorie, préparons subtilement et sans retour la fin de ce régime. Il y aura de grandes surprises.

    Pour revenir à cet appel à meurtre lancé contre le Dr Mengara, voici quelques premiers éléments de réponse.
    > Je rejoins donc Daniel Mengara sur l’esprit de ses revendications, mais je conteste vivement la violence criminelle qu’il prêche dans le désert américain
    > Daniel Mengara Minko doit se taire une bonne fois pour toute, qu’il arrête de répandre sur la toile des insanités verbales dont il fait le miel de ses prises de positions barbares, belliqueuses et bestiales, depuis qu’il s’est auto-cousu le vieux costume d’exilé politique qu’il étrenne à l’occasion de propos pamphlétaires sans idées utiles pour aucun Gabonais, en dehors de la gloire éphémère de sa propre petite personne faite de quoi? si ce n’est d’une arrogance poussée à l’infini qui, en réalité, ne repose sur rien de solide.
    Réponse :
    Cher compatriote et collègue militant du PDG, soit vous êtes amnésique à dessein, soit vous êtes à soigner dans un centre de rééducation psychique. Si vous aviez la conviction de vos propos tel que vous les introduisez, vous auriez renoncé à orienter votre appel dans ce sens car vous transposez, sans vous rendre contre, ce que Ali représente et ce que le peuple gabonais souhaiterait de lui : Le regard de Thanatos !
    >
    > Celui-ci s’auto-désigne “Dr Mengara”, mais de quoi donc, pouvons-nous nous demander? Quelques informations biographiques consultées ou recoltées ça et là, et qu’apprend-t-on à son sujet? Qu’il a fait le gros de ses études supérieures à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, avec à la clé, la soutenance en 1995 d’une thèse d’Etudes Africaines”, titre : “La Représentation des groupes sociaux chez les romanciers noirs sud-africains”, sous la direction de Jacqueline Bardolph.
    Réponse :
    Nous, gabonais d’esprit et vrais patriotes, aimerions vous demander si pour vous une thèse d’université est synonyme absolu de compétence, de clairvoyance à l’échelle d’un pays, …………………….de lucidité dans tous les domaines ?
    Votre Ali, et en remontant même jusqu’à son feu père adoptif, ont-ils soutenu des thèses tellement brillantes que vous les idolâtrez pour combler votre déficience intellectuelle et mentale ? Donnez nous quelques Gabonais qui ont présenté des thèses “brillantes”, publiées dans le monde entier comme vous le charabisez et qui ont pu apporter quelque chose à ce pays en travaillant aux côtés de vos “Dieux Bongo” ? Vous verrez qu’il n’y a aucun, pas parce qu’il n’y a aucun gabonais ayant une thèse valable, mais parce que aux côtés d’ignares comme vos “Dieux Bongo” rien n’a de valeur si ce n’est le népotisme et et donc la dévalorisation de la compétence. Il suffit de faire un audit sur la qualité et le nombre de thèses et autres diplômes présentés dans la famille Bongo et comparer cette production “brillantissime” avec le niveau de responsabilité des postes qu’ils occupent et qu’ils ont toujours occupés depuis que cette gangrène bongoïsme érode un si beau pays depuis 1967.
    Un indice : Connaissez-vous le nombre de généraux de Gendarmerie, d’Armée, de Police et j’en passe, la seule famille proche ou affiliée à “Dieux Bongo” a compté ou compte dans un pays d’à peine 1000000 d’habitants et pour une seule province d’une population dérisoire comme celle du Haut-Ogooué ? Tous ces généraux et haut gradés des corps de sécurité de l’état gabonais, OÙ ONT-ILS PRÉSENTÉ DES THÈSES D’UN BON NIVEAU ne fut-ce que national ? Certains membres de la famille de vos “Dieux Bongo” étaient même recensés aux échelons d’enseignants à l’université alors qu’ils ne savent que crier dans un micro et tourner les fesses……….la dérision quoi !
    Ali qui, pour vous est “intelligent émergent et diplômé”, à part son talent qu’on lui reconnaît de son amitié avec Jimmy Ondo (années 70-80) et qu’il chantait l’amitié de son père adoptif avec Giscard d’Estaing le bourgeois d’Auvergnat, qu’a-t-il fait comme études qui aient pu le conduire à la tête du Gabon?. Et d’ailleurs il suffit de voir ce qu’est devenu son ami Jimmy Ondo pour faire un “retour vers le futur” de ce que doit, en principe, correspondre Ali Bongo n’eurent été les multiples repêchages de son père adoptif sous recommandation du diable Foccard dont les calculs étaient projectifs. Donnez nous un seul membre de cette famille portant la particule “Bongo” ou sa variante qui ne jouit pas des faveurs de son clan, même quand il ne vaut pas une syllabe élémentaire ?
    >
    > En dépit de toutes les peines du monde que j’ai eues pour la retrouver sur le marché du livre (une thèse “africaine” ça ne court pas les rues ici en France où les meilleurs étudiants gabonais et autres sont publiés si bien que leurs publications d’utilité scientifique et publique sont consultables au grand public et vendues partout!!!), j’ai lu cette thèse, je l’ai potassée, j’y ai découvert à quelle source Daniel Mengara Minko puise son fond de commerce à partir duquel a-t-il construit la matière de son discours et raciste et tribaliste et séparatiste et exagérément guerrier, autrement dit l’APARTHEID.
    > Réponse :
    > Vous tirez une balle dans votre propre pied. Des termes raciste, tribaliste et séparatiste, vous confondez certainement un certain Biffot (Gabonais) soutenu et protégé par Albert Bongo dont il avait assouvi le souhait en lui livrant, cette fois, une thèse brillante et dont je vous laisse apprécier le ton. Quand au guerrier auquel vous faites allusion, un guerrier est très utile à un peuple qui doit se libérer des maux comme ceux que subissent les gabonais sinon le bourreau qu’est le clan bongo continuera à sévir.

    > Voici tout ce que le St-Jean-Baptiste du New Jersey nous vend sur internet dans ses vues ouvertement anti-nationales donc contre-productives pour l’unité des neufs provinces : l’APARTHEID qui, entre des civilisations vivant en bonne intelligence depuis des siècles, sème la division, la discorde, l’inamitié, la sécession provinciale, pour à terme, récolter pour lui-même, les lauriers d’une glorification égale à l’image fanfaronne et bêtement messianique que cet apôtre de la haine se donne, tandis qu’ils sont plus de la moitié sinon tous, à l’avoir abandonné pour le laisser tout seul au monde, orphelin de fraternité militante, dans ses ambitions dont la noirceur assassine lui empêche de voir la connerie visible par tous sauf lui.
    > Réponse :
    > La noirceur est celle instaurée et entretenue par le clan Bongo et ses affilés. Si vous êtes imprégné des réalités de votre pays, vous serez capable de retrouver certaines archives qui ont souvent classé les crimes du clan Bongo. Et quand on dit crime, entendez bien assassinats et meurtres impunis tel Ali Bongo, qui, un jour devant un lycée situé sur le bord de mer de Libreville, percutait violemment et mortellement un élève sans daigner s’arrêter pour au moins essayer de sauver un élève qui était peut-être l’espoir de sa famille. Mais comme le fils de vos”Dieux Bongo” venait d’enlever la vie d’un animal, pourquoi perdre son temps! jusqu’à ce jour pourriez-vous nous dire où est passée la justice du pays dirigé par vos “Dieux Bongo” ? Daniel Mengara a déjà tué qui au Gabon pour lui faire de telles allégations ? Nous tous au sein du PDG savons ce dont les gabonais peuvent nous accuser comme crimes, meurtre etc…

    > Daniel Mengara Minko DOIT SE TAIRE parce que dans son esprit sectaire qui ne voit midi qu’à sa porte des “States”, le Gabon ne sera habitable ou vivable que lorsque que tous les Gabonais auront mis à mort toute une famille, sans que lui grand docteur qui enseigne une science dont il n’a pas la pleine maîtrise, ne se salisse les mains si précieuses comparées à celles des autres que lui. Réponse :
    > Ah, vous dévoilez au grand jour vos principes toujours en vigueur dans votre pacte satanique PDG-Etat au GAbon : FAIRE TAIRE CEUX QUI VOUS GÈNENT. Et oui, vous, à votre tour, ou plutôt sur recommandation de votre régime assassin, vous lancez un appel à faire taire un citoyen qui sacrifie de son temps et son énergie à impulser la fin d’un régime familial et dictateur qui confisque toutes les richesses d’un pays à son bénéfice propre. Mais nous pouvons vous dire que vous pourrez exterminer autant de Fang, Punu, Myéné…. comme vous le faites depuis votre intrusion au pouvoir, la monnaie que le peuple vous rendra se fera au pro rata de votre violence sans répit. OUI, au pro rata de votre violence. Et on peut vous dire que Mengara n’est qu’un petit ange qui crie juste la douleur qu’il ressent avec les mots qu’il faut. Mais ce que le peuple, lui, sera capable de faire est naturellement proportionnel à ce qu’on lui fait subir. Regardez comment ça se passe partout où les dictatures sont décapitée. N’oubliez pas que même dans le Haut-Ogooué Ali Bongo ne fait pas l’unanimité et que le clan Bongo représente un boulet. L’étau se refermera violemment.
    >
    > Daniel Mengara Minko DOIT SE TAIRE parce que confortablement installé aux Etats-Unis après s’être inventé un statut de refugié politique aussi farfelu que les cours de “lettres francophones” qu’il prodigue aux étudiants américains, c’est à nos frères, nos soeurs, nos enfants et nos parents qu’il demande d’entrer en insurrection républicaine, pendant que monsieur le Général D’UNE ARMEE DE GROS PEUREUX ET DE RÊVEURS se tient paisiblement les pieds au chaud.
    > Réponse :
    > Faute d’avoir oublié de croire en vous, être humain, doté naturellement de talent et d’intelligence à l’image de celle que l’universel à mise en tout homme, vous n’arrivez même plus à réaliser que ces gabonais de la diaspora qui s’assument d’où ils vivent et de quelque manière que ce soit prouvent à quel point ils auraient pu apporter quelque chose de concret à leur pays sans être obligé de faire allégeance aux “Dieux Bongo”. Juste travailler dans ce qu’il savent faire et non jouir d’assistance mentale et matérielle en attendant une nomination aux conseils des ministres “bananiers”. Vous vous trompez. Ces gabonais, universitaires, manuels ou d’autres qualifications professionnelles sont des citoyens plus valables que tous les sbires agrégés autour du régime Bongo car ces gabonais de la diaspora, opposés au diable que vous représentez, payent leurs impôts dans les pays où ils vivent et donc contribuent au développement de ces pays. Ils auraient donc la capacité républicaine de contribuer à leur pays d’origine sauf que, celui ou ceux qui le dirigent depuis près de 44ans n’ont aucune notion des principes et piliers régaliens d’un Etat. Ils n’ont ni la notion des capacités positives d’un être humain, ni l’éducation propice au respect de la vie…….Qui payent les impôts dans la famille des Bongo ou du PDG ? Même vous qui êtes l’auteur de cet article n’avez aucune notion de cette valeur qu’est l’impôt dans une République! Nous sommes sûrs que, faute de vous être abandonné et d’avoir ignoré votre propre capacité, vous ne savez même plus de quoi vous seriez capable d’apporter à votre pays ? Quel gâchis, cher fidèle PDGiste !
    >
    > Daniel Mengara Minko DOIT SE TAIRE parce qu’un général, un “Comandante”, un leader digne de ce nom qui porte les espoirs de tout un peuple, qu’il s’agisse du Che, de Bolivar ou de Charles de Gaulle, sa place ne se décrête pas au micro ou dans un écran, elle est au milieu du peuple dont il défend l’avenir, il organise le combat, la lutte qu’il mène avec eux en prenant la direction des manoeuvres, il n’est pas à planquer sa frousse pleurarde derrière des interdictions de séjours ou de privation de passeport, qui n’ont plus lieu d’être aujourd’hui où Daniel Mengara Minko est détenteur en bonne et dûe forme de tous les documents lui permettant de revenir dans son pays qu’il dit en grand danger à chacune de ses sorties regrettablement tournées vers l’appel au lynchage de la famille Bongo, un par un…jusqu’au dernier!
    Réponse :
    > Le lynchage de la famille Bongo n’est pas viscéral mais s’inscrit sur le sceau de la loi vu les chefs terribles qui pèsent à leur charge. Voici un petit indice : Savez-vous que lorsqu’il y a disproportion entre les revenus d’un citoyen et ses biens (patrimoine) dans un Etat de droit, il y a présomption de concussion et que ledit citoyen doit être sous le coup d’une enquête pour péculat ? d’autant plus que le ou lesdits citoyens a ou ont des responsabilités aux sein des institutions d’un Etat dit de droit! à moins que vous reconnaissiez le statut de dictature mérité à votre GABONGO (Gabon des bongo).
    >
    >
    > Daniel Mengara Minko DOIT SE TAIRE, lui et ses soit-disant militants de la Diaspora, à vrai dire des Gabonais et des Gabonaises, trois pêlés deux tondus!!! employés dans tous les bas métiers du monde! les mains dans la merde des Amerlocs! au lieu de poursuivre leurs études pour quoi ils ont obtenu des bourses souvent immérités ; pour la majorité, il suffit de les entendre sur le site du BDP, asséner des inepties dans un niveau de langue aussi inèpte, quand ils ne sont pas tout simplement installés à la place des élèves beni oui-oui buvant à la bouche du “school’teacher” de Lambaréné ou bien écoutant leur roi-borgne professer la guerre indispensable au bonheur du Gabon, dans ce pays d’aveugles perdus au pays d’Obama.
    > Réponse :
    > Mengara Minko ne se taira pas, et si vous lancez votre appel à assassiner Mengara Minko, vous avez donné une preuve tangible aux gabonais qui vont se lever comme UN pour s’en servir comme preuve à charge des violences que vous suscitez dans l’avenir très proche de ce pays. Le crime est social, mais le criminel finit toujours par se dévoiler……..sans se rendre compte des indices qu’il sème le long de son processus criminel.

    Nous reviendrons pour continuer à vous répondre à votre APPEL À FAIRE TAIRE MENGARA MINKO, un APPEL À MEURTRE, tout court !
    Et nous le ferons jusqu’à l’APPEL À LA RÉVOLUTION qui mettra à bas votre système.
    >
    > Mercredi 31 Août 2011
    > PDGiste-à-Mort

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here