Affaire Bourgi : Le Pen financé par Omar Bongo ?

Après Jacques Chirac et Dominique de Villepin, c’est désormais Jean-Marie Le Pen qui est visé par l’avocat franco-libanais Robert Bourgi. Ce dernier l’accuse d’avoir financé sa campagne présidentielle de 1988 en partie avec des fonds du président gabonais, feu Omar Bongo. L’ancien leader du Front national dément catégoriquement.

En véritable tonton flingueur de la politique française, Robert Bourgi continue d’aligner ses « révélations » sur la Françafrique. Et ses victimes. Après avoir mis en cause, dans une interview au Journal du Dimanche du 11 septembre, Jacques Chirac et Dominique de Villepin, Robert Bourgi a affirmé lundi soir sur BFM TV que l’ancien président du Front National Jean-Marie Le Pen avait financé une partie de sa campagne présidentielle de 1988 avec de l’argent que lui avait remis l’ancien président gabonais Omar Bongo. « Je le dis aujourd’hui, je n’aime pas faire parler les morts, M. Jean-Marie Le Pen a été reçu par le président Bongo et le président Bongo a financé la campagne électorale de M. Jean-Marie Le Pen en 1988 »

« J’affirme aujourd’hui que M. Jean-Marie Le Pen, avec le discours xénophobe et raciste qui est le sien, a fait le détour de Libreville et d’Abidjan avant les élections présidentielles de 1988 », a insisté Bourgi. « Peu de Français savent que ce raciste et ce xénophobe était allé à Libreville et à Abidjan. (…) Et le président Bongo m’a dit, moi, et M. Foccart était présent, s’adressant à M. (Jacques) Foccart il lui a dit « doyen », comme tout le monde l’appelait, « le Le Pen il a été content de partir avec l’argent d’un nègre » », a ajouté Bourgi.

Jean-Marie Le Pen rejoint donc au banc des « accusés de Bourgi » une bonne partie des hommes politiques influents de la cinquième République. L’avocat raconte ainsi une conversation qu’il aurait eue avec Jacques Foccart, « inventeur » des réseaux de la Françafrique. « Il m’a dit que ces pratiques existaient même du temps de Pompidou, Giscard d’Estaing et Mitterrand », explique-t-il.

Premier cercle

Un peu plus tôt lundi, et avant que le nom de son père n’apparaisse dans l’affaire, Marine Le Pen s’était étonnée que Robert Bourgi « ne parle pas de Nicolas Sarkozy, alors qu’il fait partie du premier cercle. » Interrogé par BFM TV, son père a repris la même expression, après les allégations de Bourgi. « Sachant les liens qui unissent monsieur Bourgi à monsieur Sarkozy, sachant qu’il fait partie du premier cercle, on peut se dire que sans doute tout cela est téléguidé, c’est ridicule ! » a réagi l’ancien dirigeant du FN qui précise avoir entretenu des relations « courtoises » avec Omar Bongo. « Je l’ai vu une fois, je lui ai rendu une visite officielle devant témoin et le président Bongo ne m’a jamais donné d’argent, ça c’est clair. »

Le fils et successeur de Omar Bongo ondimba, Ali Bongo Ondimba, a quant à lui déclaré « ne pas se sentir concerné » par les déclaration de Robert Bourgi. Enfin, l’Ordre des avocats de Paris a annoncé lundi l’ouverture d’une enquête sur Bourgi. « Afin d’être exactement informé sur la réalité des missions que M. Robert Bourgi, avocat, déclare avoir accomplies, (le bâtonnier de Paris) a ordonné une mesure d’enquête déontologique », indique le barreau de Paris dans un communiqué.

(Avec AFP)

Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Affaire Bourgi : Le Pen financé par Omar Bongo ? | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Coronavirus: l’Afrique face à la pandémie le dimanche 31 mai

Selon Africa CDC, le Centre africain de prévention des contrôles des maladies, le continent recensait ce samedi 142 289 cas de Covid-19, et 4...

Mort de George Floyd: plusieurs États américains en appellent à la Garde nationale

Après la mort de George Floyd, la colère de la communauté noire s'étend à tous les États-Unis. Des rassemblements parfois émaillés de violences ont...

Sénégal: la recrudescence des cas de coronavirus inquiète les autorités

Des mesures sanitaires plus strictes entreront bientôt en vigueur à Dakar, a annoncé le ministre de la Santé sénégalais samedi 30 mai en conférence...

Alerte à l’escroquerie : «Coffre 2 Lux» est au Gabon, «Crowd1» arrive

Toujours la même mise en scène : une promesse de gains rapides, des investisseurs avides et peu regardant sur un actif dont tout le...

RDC: l’ONU inquiète face aux intimidations, arrestations et détentions arbitraires

En République démocratique du Congo (RDC), les Nations unies s’inquiètent d’une dégradation du respect des droits de l’homme dans certaines provinces. Intimidations, arrestations et...

Opep : la réduction de la production pétrolière examinée par le conseil des gouverneurs

Le conseil des gouverneurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) était en conclave, jeudi 28 mai, à la faveur d'une visioconférence. La...

Suivez-nous!

1,336FansLike
125FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Confinement et Covid-19 : mi-juin, le début de la fin du cauchemar ?

Le pic du Covid-19 est espéré pour la mi-juin au Gabon, marquant ainsi le début de la fin la terrible pandémie. Un espoir qui...

Deux nouveaux décès suite au coronavirus au Gabon

Le bilan de la pandémie du Coronavirus ne cesse de s’alourdir au Gabon. De 15 morts vendredi dernier, le nombre de décès est rapidement...

Coronavirus : 1er cas positif à Mouila

Mouila, capitale provinciale de la Ngounié dans le sud du Gabon a enregistré son premier cas positif au Covid-19 ce samedi, a annoncé le...

Alerte à l’escroquerie : «Coffre 2 Lux» est au Gabon, «Crowd1» arrive

Toujours la même mise en scène : une promesse de gains rapides, des investisseurs avides et peu regardant sur un actif dont tout le...

Covid-19: Le Dr Limoukou, les soldats sanitaires et le protocole thérapeutique

Le ministre de la Santé a rencontré, le 29 mai au Centre hospitalier universitaire de Libreville, le personnel de santé engagé en premières lignes...