Gabon: Le préservatif dans la lutte contre les grossesses non désirées et précoces à Mouila

Au moins 36 personnes (hommes et femmes) âgées entre 15 et 35 ans affirment utiliser le préservatif, pour lutter contre les grossesses non désirées, selon une enquête réalisée le 25décembre 2011 dans cette ville, par une équipe de reporters membres du Réseau des communicateurs en population et développement R.C.P.D).

D’après les dernières statistiques de la Direction générale de la prévention du sida (D.G.P.S), la province de la Ngounié avec un taux de séroprévalence de 8,2% figure parmi les provinces les plus touchées par la pandémie du VIH/SIDA. Si ce chiffre est alarmant pour cette région, des espoirs, à propos de l’utilisation du préservatif comme moyen de prévention des grossesses non désirées apparaissent tout de même du côté de Mouila la localité de notre investigation. En effet, lors de cette enquête, qui s’est intéressée aux populations des deux carrefours, (Carrefours « des Jeunes » et « Solneron ») les plus populaires de la place, et à la question de savoir « quels sont les moyens utilisés par les populations, pour éviter les grossesses non désirées ? », cent pour cent des personnes sur un nombre de 36 interviewées ont déclarées recourir au préservatif. C’est le cas de Crépin, taximan âgé d’environ 33 ans, qui dit « n’avoir pas d’enfant pour le moment parce qu’il se préserve ». Idem pour Mboulou Asseko, élève âgé de 18 ans sans enfant, qui utilise le préservatif depuis le début de son premier rapport sexuel il y a trois ans. Rosalie (33 ans), célibataire sans emploi et mère de 5 enfants dit la même chose. Ce qui lui aurait permis de planifier les naissances de 4 de ses enfants, pour un plus petit intervalle de deux ans d’âge, car poursuit-elle, « mon premier fils a 14 ans, le deuxième 12, le troisième 11, le quatrième 7 et le cinquième 5 », avant de conclure, « faute de moyens financiers pour bien prendre soin de ma progéniture, j’ai décidé de ne plus tomber enceinte, en ayant régulièrement recours au préservatif, à chacun de mes rapports sexuels. Résultat, mon dernier fils a cinq ans aujourd’hui ». Enfin, mademoiselle X, élève dans un collège de la place, porte une grossesse désirée d’un homme dont elle n’a pas voulu livrer des informations. Toutefois, elle soutien que, à part l’acte sexuel à l’origine de sa grossesse précoce souhaitée, le reste de ses rapports sont préservés, pour éviter les Infections sexuellement transmissibles (IST) ainsi que les Maladies sexuellement transmissibles (MST).

Bien que plusieurs personnes semblent adhérer au port du préservatif pour lutter contre les grossesses non désirées, comme le démontre notre enquête, le condom féminin reste cependant inconnu, d’après les mêmes sources, lesquelles affirment n’avoir jamais entendu parler ni vu un seul à Mouila. Au cas où cette information s’avérerait fondée, il serait souhaitable de redoubler les campagnes de sensibilisations.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....