De retour à Libreville mercredi après avoir quitté le Gabon au terme des élections présidentielles anticipées, Bruno Ben Moubamba, a animé vendredi une conférence de presse au cours de laquelle il a échangé avec les hommes de médias sur les faits brûlants de l’actualité nationale.

Dès son retour dans la capitale gabonaise Libreville, l’exorciste politique a décidé d’être face à la presse vendredi aux fins de donner son point de vue sur plusieurs sujets d’intérêt national allant de la politique au social.

D’entrer, Ben Moubamba a réitéré son voeu de suivre sur traces du défunt Pierre Mamboundou, leader de l’Union du Peuple gabonais (UPG) et opposant historique décédé au mois d’octobre dernier.

S’agissant des élections législatives, à l’issue desquelles le PDG a remporté 114 des 120 sièges, Ben Moubamba s’est dit profondément indigné par ces résultats qui déshonorent la démocratie gabonaise invitant le Président Ali Bongo Ondimba, à user de son poids pour dissoudre l’Assemblée nationale puis organiser des élections législatives et locales couplées.

Répondant à la question de savoir s’il pourrait accepter une main tendue de la part du Chef de l’Etat, sans renoncer à ses convictions politiques, Bruno Ben Moubamba a indiqué qu’il ne refuserait pas et reste convaincu que l’actuel président gabonais mérite d’être accompagné car il ne manque pas de bonnes intentions a-t-il dit.

S’exprimant sur les questions d’ordre social notamment les casses organisées à Libreville et Owendo mais aussi sur la baisse du niveau de vie des populations gabonaises, l’opposant Moubamba a souhaité que soit organisé dans la capitale un sommet social qui exclut toutes les rivalités politiques et qui sera placé sous la coordination d’un conseil économique et social dépolitisé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here