Ministère des Eaux et Forêts - Libreville

Une équipe composée de chercheurs gabonais et japonais ont entamé vendredi à Libreville une séance de travail sur le projet de conservation de la biodiversité en forêt tropicale.

Ce projet de coopération technique est mené dans le cadre d’un accord signé entre l’Institut de recherche en écologie tropicale (IRET) et l’Université de Tokyo.

Il a pour but de conserver la biodiversité dans les différents parcs du Gabon, la prévention des zoonoses et la promotion de l’écotourisme avec la participation des populations locales.

Dans leur évaluation à mi-parcours, les experts affirment que l’efficacité du projet est moyenne. Toutefois, le processus et le calendrier, pour les deux années et demie restantes avant sa fin, doivent encore être précisés et convenus.

L’efficience dudit projet est faible, en raison de problèmes d’ordre administratif, à l’exemple du manque de communication entre les membres du projet, la lenteur du processus de passation des marchés, l’absence de personnels administratifs et de la contrepartie financière de l’Etat gabonais.

Ces manquements, selon les chercheurs, ne permettent pas aujourd’hui d’évaluer l’impact du projet et la perspective de sa viabilité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here