Socialisez

FacebookTwitterRSSYoutube

Communiqué de presse du Bdp-Modwoam concernant la crise sociale généralisée au Gabon

Auteur/Source: · Date: 27 mar 2012
Catégorie(s): Communiqués BDP,Politique

Communiqué de presse du BDP-Modwoam

Mardi 27 mars 2012

L’actualité politique et sociale de ces derniers jours montre, une fois de plus, qu’il existe un profond malaise au Gabon. Ce qui prouve à suffisance que rien de bon, pour le peuple, ne peut se produire au Gabon tant qu’un Bongo sera au pouvoir. Ce malaise profond n’est que la résultante d’une mauvaise gouvernance qu’on ne pourra désormais traiter que par un véritable électrochoc se résumant en un principe simple, à savoir : le départ immédiat des Bongo du pouvoir !

Depuis près de trois semaines, le Gabon présente, en effet, les symptômes d’un pays en pleine déliquescence malgré les affirmations fallacieuses du régime illégitime incarné par Ali Bongo, qui se complaît dans l’illusion d’une émergence purement verbale. Nous nous contenterons de citer ici deux événements saillants qui doivent interpeller la conscience de chaque citoyen gabonais libre dont la dignité n’est ni négociable, ni aliénable : il y a d’une part la crise à l’UOB qui exige un traitement plus global du système éducatif gabonais, et d’autre part La situation des femmes commerçantes de la Gare routière et de la Peyrie dont l’outil de travail a arbitrairement été détruit.

La crise occasionnée par les arriérés de paiement des bourses des étudiants gabonais et les critères d’âge arbitrairement fixés pour l’attribution de ces mêmes bourses, s’est soldée par un saccage du Rectorat suite à des violences de la part des forces de sécurité contre des étudiants réclamant leurs droits. Devant l’incompétence notoire et les maladresses répétées du pouvoir d’Ali Bongo, le Bdp-Modwoam condamne avec la plus grande fermeté les privations financières, les agressions morales, physiques ainsi que les arrestations arbitraires dont sont victimes les étudiants; puis exige leur libération immédiate et inconditionnelle.

Dans un contexte où le coût de la vie est en constante augmentation au Gabon, sans que de réels efforts de soulagement des populations ne soient entrepris par les pouvoirs publics, le Bdp-Modwoam compatit davantage à la situation déplorable des étudiants qui subissent des traitements inacceptables. Notre formation politique constate évidemment l’échec patent de la fameuse Agence Nationale des Bourses et Stages, créée et contrôlée par Ali Bongo. Force est de constater que depuis le hold-up électoral de 2009, qui avait conduit notre imposteur national au sommet de l’Etat, l’université gabonaise connaît sa deuxième crise relative à la question des bourses estudiantines.

Le Bdp-Modwoam rappelle donc à la communauté nationale et internationale que la première crise de ce type remonte, en effet, à l’année 2010, lorsque des étudiants méritants avaient été arbitrairement privés de leurs allocations à cause des caprices d’Ali Bongo ; lequel avait d’ailleurs préféré sacrifier l’avenir des jeunes Gabonais et Gabonaises, au profit de l’achat de somptueuses villas en France et aux USA. Conscients que l’absence totale de versement des bourses a forcément des conséquences dramatiques dans la vie de tout étudiant issu de familles pauvres, les membres du Bdp-Modwoam invitent alors tous les Gabonais à s’interroger sur les vraies raisons du non-paiement des bourses et le long mutisme du ministre de l’enseignement supérieur. Autrement dit, pourquoi la moindre information crédible ne circule-t-elle pas à ce sujet ?

S’agissant des femmes commerçantes de la Gare routière et de la Peyrie, déguerpies de manière brutale de leur lieu de travail, le BDP-Modwoam leur assure son soutien total et condamne avec la plus grande énergie cet acte on ne peut plus irresponsable de la part d’un régime qui, visiblement, montre son incapacité à apporter des solutions adéquates aux problèmes qui lui sont posés. De par cet acte de barbarie, le pouvoir irresponsable prouve à quel point il est peu soucieux du bien être des populations; car comment expliquer la destruction du lieu de travail de ces mères de famille sans qu’aucune alternative ne leur soit proposée?

Le Bdp-Modwoam réitère donc son soutien aux étudiants et aux femmes commerçantes de la Gare routière et de la Peyrie. Il appelle par la même occasion toute la population gabonaise à une plus grande mobilisation contre les injustices dont elle est trop souvent victime.

Le Bureau Exécutif
BDP-Modwoam

http://www.bdpmodwoam.org


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading ... Loading ...

Auteur/Source: · Date: 27 mar 2012
Catégorie(s): Communiqués BDP,Politique
Fil RSS 2.0 · You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>