Les élèves des classes de 4ème et 3ème du collège d’enseignement secondaire de Malinga ont été sensibilisés par l’ONG Muyissi Environnement sur les 13 Parcs nationaux en collaboration avec l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN) et l’organisme Américain pour la conservation WCS.

Considéré comme une portion de territoire limitée et classée par un décret à l’intérieur de laquelle, les richesses naturelles de cette région sont préservées de la prédation humaine, un parc national vise la préservation des sites remarquables, des écosystèmes importants et les zones sensibles d’un pays a déclaré le Président de l’ONG Muyissi, Ladislas Ndembet au début de sa présentation dans ce jeune établissement dont c’était le premier exposé par un organisme extérieur, a indiqué le Directeur des études, chargé de la vie scolaire, M. Moukagni-Nzamba.

Parmi les activités autorisées dans un parc il a été cité la recherche scientifique, les activités touristiques, culturelles, éducatives et récréatives et celles qui ne le sont pas dont la chasse, la pêche, l’exploitation forestière et minière.

La localisation géographique et la spécificité de tous les parcs nationaux du Gabon ont constitué l’une des phases importantes de la présentation. L’orateur a montré que les parcs étaient répartis dans toutes les provinces du pays non sans avoir rappelé que c’est le 30 août 2002 que ces aires protégées ont été créées par le défunt Chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba par décret présidentiel.

Ainsi, ont appris les élèves que le parc d’Akanda par exemple, proche de Libreville dans la province de l’Estuaire regroupe la plus grande concentration d’oiseaux migrateurs du Gabon.

Un accent a été mis sur le Parc national des Monts Birougou dont la commune de Malinga constitue la limite sud. Localisé dans la Ngounié (centre-sud), et l’Ogooué-Lolo (sud-Est), la particularité de ce parc est son paysage de montagnes et ses refuges forestiers riches en faune et en flore.

Les élèves et les encadreurs présents ont manifesté leur curiosité de découvrir les Parcs nationaux. Toutefois, à travers leurs questions portées essentiellement sur l’interdiction de la chasse, les élèves ont souhaité que des alternatives leur soit proposées pour éviter toute pression dans le parc.

Devant l’ampleur des débats, le Conservateur a annoncé la multiplication prochaine des campagnes de sensibilisation dans cette localité ainsi que les autres situées autour du parc comme prévu dans le programme de travail annuel du conservateur et ses partenaires. C’est d’ailleurs dans ce contexte que cette sensibilisation a été menée dans cette commune. Il s’agit donc d’une sensibilisation basée sur les fonctions écologiques, économiques et sociales de ce parc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here