En prélude à l’assemblée générale extraordinaire convoquée par le bâtonnier de l’ordre des avocats gabonais, ce mardi à Libreville dans l’affaire qui l’oppose à la décision de la Cour de Cassation suite à l’arrêt de sursis étrange rendu le 25 mai dernier au sujet des trois avocats sanctionnés par le barreau, le Ministre de la justice, garde des sceaux, Ida Reteno Assonouet a devisé avec le bâtonnier de l’ordre des avocats gabonais conduit par Me Akumbu M’Olouna.

Cette réunion a permis aux bâtonniers d’expliquer au ministre les griefs qu’ils ont non seulement contre les trois avocats mais également contre la Cour de Cassation.

Au sortir de ce tête à tête, le doyen des bâtonniers Me Akumbu M’Olouna, a déclaré « nous avons informé le ministre sur la teneur de cette décision, que je ne commenterais pas ici. Ce que je peux vous dire c’est qu’il s’agit d’une décision qui pose problème pour l’ordre des avocats et c’est pour cela que nous avons convoqué l’assemblée générale mardi au palais de justice afin de leur partager des informations qu’ils n’ont pas ».

Selon les sources dignes de foi, le Barreau du Gabon a suspendu provisoirement le cabinet de Bongho Mavoungou, et ses confrères Bikalou Oyé Mba et Eyue. La fermeture du cabinet de Me Bongho vise en réalité à éviter des poursuites devant le Tribunal Pénal pour détournement d’argent des clients.

De son côté, le Ministre de la justice a déclaré « ils ont porté à ma connaissance qu’ils étaient contrariés et qu’ils avaient des problèmes de lecture entre le barreau, (le conseil de l’ordre), institution noble et autonome et la Cour de Cassation, institution hôte, autonome également. Nous nous sommes retrouvés pour pouvoir échanger sur des questions de divergences de procédures, des questions techniques et légales, mais je n’ai pas encore entendu parler de grève » a-t-elle précisé.

Le rendez-vous donc a été pris ce mardi avec l’ensemble des avocats inscrits au barreau du Gabon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here