Cinq chasseurs dont quatre Équato-guinéens, Pascal Nzé (37 ans), Francis M’Obiang (30 ans), Claude Owono Békale (30 ans), Sylvestre Mba (28 ans) et un Gabonais, Blaise Ndong Nsole (36 ans) ont été arrêtés le dimanche 2 septembre dernier alors qu’ils venaient de se livrer à la chasse interdite dans le parc de Pongara.

Les cinq braconniers ont été arrêtés à la suite d’une patrouille effectuée par des agents des parcs nationaux, appuyés par la brigade nord de gendarmerie. Le quotidien L’Union qui a rapporté l’information le jeudi 6 septembre, relève que les chasseurs hors-la-loi ont été surpris en possession d’une importante quantité de gibier. Plus précisément d’une dizaine de porc-épic, d’une vingtaine de gazelles, de différentes espèces de singes, de pangolins, d’antilopes et d’un perroquet.

Ils acheminaient, selon toute vraisemblance, leur butin à Libreville pour l’écouler sur le marché, notamment aux commerçants avec lesquels ils avaient certainement passé un accord. Sachant très bien que leur activité était illégale, ils ne pouvaient en effet pas prendre le risque d’exposer leur butin sur les étals et avaient certainement des acheteurs en attente.

Dans le même registre, plus de trente kilogrammes d’ivoire ont été saisis la semaine dernière par la brigade de routière de Kango dans le département du Komo-Kango.

Ayant annoncé que le gouvernement allait désormais appliquer la tolérance zéro pour les crimes contre la faune, le président Ali Bongo Ondimba avait procédé, ce 27 juin 2012 dernier à Libreville, en présence des ONG et des diplomates accrédités au Gabon, à la destruction d’un stock de 4 825 kilogrammes d’ivoire illégal issu du braconnage mais aussi de 17 730 sculptures en ivoire. Une opération qui avait pour objectif de décourager ces personnes qui s’adonnent à cette activité criminelle. Les braconniers semblent cependant avoir la tête dure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here