Le document du plan national de contingence en cours de finalisation pour validation est au centre des travaux des experts du ministère de l’Intérieur et de l’administration centrale entamés mardi, à Libreville, la capitale gabonaise.

A l’ouverture des travaux, le secrétaire général du ministère de l’Intérieur, Jacob Urbain Madoungou, a déclaré que cet atelier de finalisation du plan national de contingence en matière de préparation et de réponse aux situations d’urgence, s’inscrit dans le cadre de la mise en place de la politique nationale en matière de prévention et des gestions des catastrophes.

‘’Le Gabon, comme d’autres pays dans le monde, n’est pas à l’abri catastrophes naturelles’’. ‘’C’est dans ce contexte qu’il faut placer la formulation du plan national de contingence inscrit comme l’action prioritaire 5 du cadre d’action de Hyogo pour 2005-2015 et se propose d’en faire un outil de réponse efficace et opérationnel’’, a indiqué M. Madoungou.

La Conférence mondiale sur la prévention des catastrophes, qui s’est tenue du 18 au 22 janvier 2005 à Kobe (Hyogo, Japon), a adopté le présent Cadre d’action pour 2005-2015 : Pour des nations et des collectivités résilientes face aux catastrophes.

La Conférence a fourni une occasion exceptionnelle de promouvoir une approche stratégique et systématique de la réduction de la vulnérabilité et de l’exposition aux aléas. Elle a souligné la nécessité de bâtir des nations et des collectivités résilientes face aux catastrophes et a mis en évidence les moyens d’y parvenir.

Cet atelier vise à présenter au gouvernement un document contenant des réponses aux situations urgentes afin qu’il soit validé au cours d’une session ministérielle vendredi prochain.

Ce séminaire fait suite à d’autres rencontres au cours desquelles un document Draft 0 a été élaboré lors de la séance du comité des experts tenue à la Pointe Denis au large de Libreville en juin 2010.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here