Duval Nzembi vise le titre avec l’USB

Arrivé cette saison à l’USB en provenance à l’Union générale arménienne (UGA) de Décines (France), Duval Nzembi brille avec son nouveau club, actuel leader du championnat national de football. Co-meilleur buteur de la formation bitamoise avec trois buts, le milieu de terrain de 24 ans revient notamment, dans cette interview accordée à Gabonreview, sur son transfert, ses ambitions et celles de son club.
Pouvez-vous revenir avec nous sur votre précédente expérience en club avant de rejoindre l’USB ?

Avant de rejoindre l’USB cette saison, j’ai évolué deux ans (2010-2012) durant en France à l’Union générale arménienne (UGA) de Décines, situé en région lyonnaise, un club amateur fondé par Youri Djorkaeff, champion du monde avec la France en 1998. Après mon expérience enrichissante au sein de cette formation, j’ai été contacté par président de l’USB, René Ndemezo’o Obiang, qui a été séduit par profil. J’ai tout de suite sauté sur cette opportunité qui me permettait de regagner le Gabon et de rebondir, d’autant plus que le challenge qui m’a été offert cadre avec mes objectifs sportifs. Je voulais également touché m’imprégner des réformes de notre championnat national, dans lequel j’ai évolué avant qu’il ne devienne professionnel. Par ailleurs j’ai été séduit par le projet sportif du club, qui compte aller loin cette saison, aussi bien sur le plan le local qu’en coupe d’Afrique l’année prochaine.

Comment s’est passée l’intégration au sein de votre nouveau club ?

Pas trop mal ! Disons que les choses n’ont pas été très compliquées car je connais très bien l’environnement de l’USB, pour y avoir déjà jouer en 2008. J’ai donc de bonnes relations avec les dirigeants et j’ai également retrouvé certains coéquipiers. C’est donc également l’une des raisons pour lesquelles j’ai accepté l’offre du président Ndemezo’o Obiang, c’est un peu comme un retour à la maison. Il y a des anciens comme Erwin Nguema qui m’encourage et sur le terrain, à l’entrainement, les choses se passent bien, le groupe vit bien, les résultats sont là et nous espérons garder cette forme jusqu’au bout. Je tiens également à remercier certains grands frères comme Bruno Mbanangoye Zita, dont les conseils m’ont énormément aidé dans ma décision. Sans oublier l’ancien sélectionneur des Panthères du Gabon, Gernot Rohr, qui m’a également poussé à rejoindre le championnat national du fait de mes soucis administratifs avec l’UAG. Par ailleurs je tiens à remercier l’équipe dirigeante qui a mis les moyens pour obtenir ma signature, c’est la preuve que le club voulait vraiment de moi, que je fasse partie intégrante de son projet.

Constatez-vous des changements majeurs dans la vie du club, en rapport avec la professionnalisation du championnat ?

Avant tout, je pense que décision de professionnaliser notre championnat national est une bonne chose pour notre football. Si nombre de pays africains ont emprunter cette voie, je ne voit pas pourquoi le Gabon ne le ferait. Il est vrai que la professionnalisation de notre championnat n’est qu’à ses débuts mais les changements sont déjà palpables. Par exemple, les clubs sont mieux structurés, il y a plus de rigueur à tous les niveau, la culture de la gagne n’a jamais été aussi présente, les moyens mis à la dispositions des clubs sont plus conséquents, le footballeur peut, aujourd’hui, prétendre vivre de son métier…

Récemment, la Ligue nationale de football (Linaf) a rappelé à l’ordre certains présidents de club qui auraient du mal à payer les joueurs et les membres du staff technique. Qu’en est-il à l’USB ?

En ce qui nous concerne, je pense que nous sommes victimes de certains clubs qui ont du mal à fournir des justificatifs auprès de l’État et de la Linaf. Ces pièces doivent donc justifier les dépenses entreprises les mois antérieurs, ce qui fait que ici comme ailleurs, les salaires aient du mal à suivre. Mais je pense ne pas qu’il s’agisse d’un problème majeur car nous avons un dialogue permanent avec nos dirigeants qui ne cessent de nous édifier sur cette situation. Et connaissant l’amour du président Ndemezo’o Obiang pour son club et le football en général, je suis confiant pour l’avenir. Moi, mes coéquipiers et le staff technique ne sommes pas abandonné à nous-mêmes.

Quels sont vos ambitions personnelles et avec votre club ?

Avant tout je tiens à signaler que je suis international gabonais. J’ai donc été appelé plusieurs fois avec la catégorie jeune avant d’intégrer l’équipe A sous la houlette de Gernot Rohr, avec qui j’ai notamment participé à un stage à Nice (France) avant la CAN 2012. L’un de mes objectifs est donc de retrouver la sélection nationale et de m’affirmer comme un titulaire. Et pour y arriver, je travaille encore et encore avec mon club car je suis un ambitieux et compétiteur. Et peut-être dans quelques années, pourquoi pas aller vers d’autres cieux. Mais avant, je veux jouer et m’affirmer comme une référence à mon poste et aider mon club à décrocher le titre… qui demeure notre principal objectif cette saison.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Modèle de lettre du policier, gendarme et soldat patriotes

Voici la lettre type que nos policiers, gendarmes et soldats peuvent utiliser pour leur démission. Remplacez les éléments en gras souligné avec l’information qui...

Gabon: deux morts dans des manifestations contre les mesures anti-Covid

Des heurts entre la police et des manifestants qui participaient au concert des casseroles pour exiger l’allègement des décisions du gouvernement contre la propagation...

RDC: des policiers désormais en charge de la sécurité des résidences de Joseph Kabila

La garde rapprochée de l’ex–président Joseph Kabila démilitarisée en pleine crise avec son successeur Felix Tshisekedi. Désormais, ce sont des policiers qui assureront la...

Covid-19: les Gabonais sortent les casseroles pour protester contre le confinement

Au Gabon, concerts des casseroles à Libreville et dans plusieurs villes du pays. Démarré timidement mercredi, le mouvement a pris de l’ampleur la nuit...

Coronavirus: l’Afrique franchit officiellement la barre des 100 000 morts

L'Afrique, qui subit une seconde vague de coronavirus, a passé la barre des 100 000 morts depuis le début de la pandémie. Mais le...

Jusqu’où ira l’escalade entre le Soudan et l’Éthiopie ?

Les deux nations semblent avoir fait un pas de plus vers la guerre alors que leur différend frontalier dure depuis maintenant trois mois. Après...

Suivez-nous!

1,711FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES