Jean-François-Ndongou-le-Ministre-gabonais-de-lIntérieur-386x190En prélude au lancement de la phase d’enrôlement biométrique des électeurs dans les jours à venir, le ministre gabonais de l’Intérieur, Jean…

En prélude au lancement de la phase d’enrôlement biométrique des électeurs dans les jours à venir, le ministre gabonais de l’Intérieur, Jean François Ndongou s’est entretenu mercredi avec la classe politique pour statuer sur le mode opératoire dudit enrôlement.

Le ministre de l’intérieur, Jean François Ndongou était mercredi face aux partis politiques de la majorité et de l’opposition pour discuter des problèmes relatifs à la biométrie dans le but d’assurer la transparence lors des élections locales de novembre prochain.

Les solutions qui ont été proposées par le ministre sont résumées dans l’arrêté publié dans la presse depuis mardi. Ainsi, il souligne : « nous avons prévu pour l’enrôlement, 151 commissions sur toute l’étendu du territoire ».

Le texte élaboré par le ministre n’a pas été approuvé par l’opposition qui y constate des failles. Pour le président du Parti Social et Démocratique (PSD), Pierre Claver Maganga Moussavou, l’absence des textes relatifs à l’authentification du système de traçabilité des opérations d’enrôlement suscite des interrogations au sein de l’opposition.

Pour sa part, le président de l’Alliance pour le Nouveau Gabon (ANG), Davain Akouré pose le problème de la valeur du document issu de la concertation et la nature de la biométrie que le Gabon veut mettre en place suite à toutes les spéculations qui gravitent autour de cette notion dés son invitation au sein du système électoral gabonais.

Le secrétaire exécutif de l’UPG, Mathieu Mboumba pense que le fait que la mise en place de la biométrie crée autant d’agitation dans son élaboration devrait être un chalenge pour le Ministre de l’intérieur.

A cet effet, le ministre de l’intérieur affirme que le Gouvernement gabonais est prêt à garantir une bonne élection car les points du consensus issus de la concertation seront mis en application.

Par ailleurs, les points relatifs au processus d’authentification sont en phase d’être analysés par le Premier ministre Raymond Ndong Sima qui doit de toute urgence prendre connaissance des noms des représentants des partis politiques au comité de pilotage.

De concert avec le ministre de l’Intérieur, les acteurs politiques de l’opposition et de la majorité ont statué que le comité de pilotage sera composé de 5 membres notamment, 3 pour les commissions provinciales et 2 pour les autres commissions.

Les opposants pensent que les mesures contenues dans le rapport issu de la dernière rencontre avec le premier ministre ne seront pas totalement mises en application. Ils espèrent alors que la prochaine rencontre avec celui-ci portera des fruits.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here