Issose-Ngondet-yaoundeEmmanuel Issozet Ngondet, ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale, de la Francophonie, Chargé du Nepad et de l’Intégration Régionale, a été l’hôte du Président de la République du Cameroun, Paul Biya, le vendredi 13 septembre 2013, au Palais de l’Unité, à Yaoundé.

Selon le site officiel de la présidence camerounaise, monsieur Issozet Ngondet était, la semaine dernière, l’envoyé spécial au Cameroun du président gabonais, Ali Bongo Ondimba. Le ministre Gabonais a été reçu, le 13 septembre, au palais de l’Unité à Yaoundé. A l’issue de son entretien de plus d’une heure avec le président Biya, il a salué la qualité des relations fraternelles et amicales entre le Cameroun et le Gabon. L’audience a permis aux deux personnalités de passer en revue cette coopération jugée excellente entre ces deux pays voisins.

L’envoyé spécial gabonais a aussi indiqué s’être entretenu avec le président camerounais sur le projet de création d’un Fonds spécial au sein de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique Centrale (Cemac). Ce Fonds a-t-il expliqué, initié par le président Ali Bongo Ondimba, président en exercice de la Cemac, est un mécanisme visant à promouvoir l’emploi jeune dans la sous-région, notamment par l’octroi des aides ou des crédits pour le financement des microprojets.

La situation en RCA, l’un des six Etats membres de la Cemac, a également été abordée au cours de cette audience. Depuis l’arrivée au pouvoir en mars 2013, des ex-rebelles de la Seleka, le pays connait de nombreux problèmes d’insécurité.

Cette rencontre intervient au moment où les deux pays préparent l’entrée en vigueur de la libre-circulation dans la zone Cemac. La décision de supprimer les visas pour les ressortissants des pays membres de cette communauté, dès le 1er janvier 2014, a été adoptée le 14 juin dernier à l’issue du sommet extraordinaire des chefs d’État à Libreville. Au-delà, le Gabon et le Cameroun et le Gabon entretiennent des relations bilatérales dans de nombreux domaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here