spot_imgspot_img

L’attractivité du Gabon selon Grant Thornton Maroc

Nkok11Dans le cadre de leur politique d’investissement à travers le continent Africain, nouvelle destination porteur d’avenir, les dirigeants du royaume chérifien ont par l’entremise du cabinet Grant Thornton Maroc, passé au peigne fin six pays dont le Gabon, afin de déterminer les opportunités d’investissement, incitations, offerts par ces États, mais également les risques qu’ils présentent.

L’Algérie, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée Conakry, le Sénégal et le Togo, considérés comme les pays les plus porteurs en Afrique, offriraient actuellement, selon une étude du cabinet d’audit et de conseil Grant Thornton Maroc, d’importantes opportunités dans les secteurs du BTP, de l’immobilier, des mines, du tourisme et des industries de transformation.

Ces caractéristiques qui expliqueraient aisément l’intérêt du pays du Roi Mohamed VI vis-à-vis de celui des Bongo, notamment à travers la signature, début septembre, de plusieurs accords, sont, en termes d’attractivité, favorisées et soutenues par l’appui financier, la forte décote sur l’assurance export et une réglementation de change favorable.

Qualifiant chacun des six pays selon ses particularités, on note que, le Sénégal souffrirait d’un grave déficit en logements à combler au plus vite ; la Côte d’Ivoire serait un pays en chantier à tous les niveaux, pour rattraper le retard occasionné par les dix ans de crise politique ; la Guinée Conakry afficherait un gros besoin en infrastructures de transport ; l’Algérie présenterait des opportunités dans les BTP, les médicaments et le tourisme ; le Togo serait en quête d’investisseurs pour ses nombreux chantiers structurants, tandis que, selon Grant Thornton Maroc, il n’y aurait pas que le pétrole et le bois au Gabon.

Les revenus du Gabon reposent principalement sur la rente pétrolière et la volonté du gouvernement est de diversifier l’économie. De fait, selon Grant Thornton Maroc, les investisseurs marocains «ont de bonnes cartes à jouer dans plusieurs secteurs d’activité : les services (banque et assurances), l’industrie (transformation sur place des matières premières) et surtout le logement, social notamment, qui aura les faveurs du gouvernement jusqu’aux prochaines élections présidentielles».

«S’ajoute à cela le tourisme que les autorités encouragent par de fortes exonérations de droit de douane sur les équipements d’hôtels importés. Les mines de fer notamment dont le pays abrite un des plus grands gisements au monde ou encore le négoce et le bois figurent également parmi les secteurs porteurs», poursuit le même cabinet.

En termes d’intérêt, le Gabon jouirait «d’un climat des affaires favorable, d’une stabilité politique principalement liée au fait qu’avec une population de seulement 1,5 million d’individus, le PIB par habitant pointe à 12000 dollars (contre 3 000 dollars au Maroc) c’est-à-dire le deuxième plus important d’Afrique». À cela s’ajoutent selon le cabinet «les deux zones franches, l’absence de contraintes sur la participation au capital des entreprises pour les investisseurs étrangers ou encore une facilité de rapatriement des dividendes. Un autre avantage du pays est qu’il offre des possibilités de financement à travers un fonds souverain et une Bourse régionale regroupant toute la zone Cemac».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES