spot_imgspot_img

Formation des militaires dans la lutte contre VIH/Sida à Franceville

La-lutte-contre-le-SIDA-370x190Quelques 15 éléments hommes des forces de Défense (Armée de Terre, Parachutistes, Armée de l’air, Garde républicaine, pompiers, génie militaire, etc.) ont débuté mardi, au camp Jean-Marie Djoué Dabany de la 4e région militaire dans la région de Franceville, une formation en qualité de pairs éducateurs en vue d’élargir le message de lutte contre le VIH/Sida dans les casernes.

Cette formation qui va durer trois jours est assurée par la coordination du programme militaire de lutte contre le Sida (PMLS) de Libreville, à la tête de laquelle se trouve le médecin-commandant Ondounda de l’hôpital des Instructions des Armées et l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique conduite par l’officier sous-marinier Neil Johnson qui s’est dit heureux d’âtre à Franceville et de travailler avec ses frères d’arme de la région.

« Notre descente dans votre caserne a pour objet de former les pairs-éducateurs. Pour cela, nous allons vous transmettre des rudiments de base sur le VIH/Sida et ses conséquences ; sur la prévention du VIH ; sur la prévention de la transmission de la mère à l’enfant (PTME) et sur la prise en charge, afin que vous sachiez transmettre le message aux personnes que vous croiserez lorsque vous irez sensibiliser sur le terrain. Vous serez donc nos relais », indiqué le médecin-commandant Ondounda aux futurs pairs éducateurs.

Depuis quelques années, les Etats-Unis s’impliquent positivement à travers leur ambassade, dans la formation des forces de Défense gabonaises en matière de santé et particulièrement de VIH/Sida. Ce partenariat a été matérialisé par la création, il y a quelques années, des centres info Sida dans les casernes militaires et leur équipement.

« Le programme de lutte contre le Sida est d’une grande importance au sein de l’armée des Etats-Unis. Dans chaque corps, il y a beaucoup de règles qu’il faut observer. Les différences qui peuvent s’observer entre nos armées ont fait qu’un partenariat soit mis en place pour échanger les expériences. Dans l’armée des Etats-Unis, par exemple, il est obligatoire de faire un test de HIV tous les semestres. Je ne sais pas si c’est le cas au Gabon, mais les pairs éducateurs pourraient déjà commencer par donner le bon message afin d’aider le plus grand nombre à se préserver ou à se faire dépister souvent. Cependant, il est aussi important d’assister aux formations avec sa famille. C’est très important car la cellule familiale doit être préservée », a conseillé l’officier américain.

Concomitamment, une formation sur le renforcement des capacités opérationnelles des médiateurs communautaires se tient dans le même camp à l’endroit de dix épouses de forces de Défense et cinq personnels féminin de l’Armée gabonaise.

« Nous sommes revenues à Franceville pour faire un recyclage en vue de compléter les rudiments qu’il leur avait été donné il y a quelques mois en matière de Sida. Ceci, pour mieux sensibiliser leurs familles afin que le message de lutte contre le Sida soit largement relayé dans le milieu militaire et précisément dans les familles de ceux-ci », a précisé Lydie Ndong Mendome, présidente de l’association des épouses des personnels de forces de Défense (ASEPEFOD) qui est une cellule Genre du programme militaire de lutte contre le Sida, créée spécialement pour lutter contre le VIH/Sida au sein des familles militaires.

Le médecin-commandant Ondounda communiquera sur l’épidémiologie et les généralités sur le VIH/Sida et l’approche pair-éducateur.

Mercredi, le commandant Françoise Nzuré de la SMI de Baraka a entretenu la trentaine de pair-éducateurs et médiateurs communautaires sur la protection de la transmission du VIH/Sida de la mère à l’enfant et le planning familial.

Ce jeudi, le lieutenant Nzamba Manganga et l’adjudant-chef major Josette Nang exposeront sur la prise en charge psychosociale des personnes vivant avec le VHI/Sida.

En début d’après-midi, le représentant de l’ambassade des Etats-Unis et la coordination du programme militaire de lutte contre le Sida remettront du matériel aux responsables et des certificats aux participants, indique-t-on.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES