spot_imgspot_img

Insalubrité : les jeunes de Petit-Paris montent au front

petit-paris-insalubrite3Quartier populaire et mal loti de la capitale gabonaise où cohabitent ressortissants étrangers divers et variété d’ethnies du Gabon, Petit-Paris a fait l’objet, le samedi 5 octobre 2013, de l’attention de ses jeunes habitants. Emmenés par Jocelyne Makita, une hiérarque du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), ils ont bêché, défriché, curé les caniveaux bouchés et surtout ramassé les nombreux tas d’immondices qui jonchaient les voies de leur quartier.

C’est en fait le ras-le-bol qui a conduit ces jeunes à s’adjoindre à l’action de cette militante du parti au pouvoir. Depuis quelques mois en effet, les habitants de Petit-Paris, quartier du troisième arrondissement, comme ceux de bien d’autres zones de Libreville font face à des tas d’ordures qui peinent à être ramassées. Ne sachant plus à quel saint se vouer, ils sautent sur la petite occasion qui leur est offerte pour faire une bonne action. La saison des pluies est presqu’arrivée alors que leur quartier est connu pour être l’un des plus exposés aux inondations, même lors de petites averses, chacun essaie donc de parer au plus pressé.

Cette action citoyenne qui s’est effectuée près du carrefour Petit-Paris, qui jouxte le marché Mont-Bouët, et sur la route secondaire menant vers le stade annexe, a permis de pré-collecter les déchets qui devraient être ramassés par le Génie militaire, remarqué ces derniers temps dans la lutte contre l’insalubrité de la capitale gabonaise.

L’initiatrice de l’opération se défend de toute arrière-pensée en rapport avec les prochaines élections locales. Jocelyne Makita estime tout simplement que le quartier l’a vu naitre pourrait bénéficier de sa contribution, surtout au moment où la principale société de collecte et de ramassage des ordures dans la ville semble avoir mis la clé sous le paillasson. «C’est juste une action citoyenne. Je suis née ici. Nous avons voulu aider la population de notre quartier à enlever les ordures qui s’entassent partout. C’est un quartier populaire et vous savez ce que cela comporte comme risques de maladies dès qu’il y aura une petite pluie. Nous faisons ce travail de pré-collecte et le Génie militaire viendra les ramasser», a-t-elle déclaré avant d’ajouter que «l’opération s’étendra sur tout le troisième arrondissement».

Les jeunes munis de balaies, pioches, pelles, brouettes ont manifesté leur enthousiasme à prêter main forte à cette action qui leur a permis de participer à la vie de la cité. «On parle beaucoup de jeunesse au Gabon, mais très peu savent ce qu’ils ont à faire. C’est pour cela que nous acceptons de nous joindre à notre grande sœur pour faire ce travail. C’est pour nous tous qui vivons à Petit-Paris. C’est par là que le jeune doit commencer par se faire remarquer, par des gestes de ce genre», a déclaré un jeune homme d’une vingtaine d’année qui participant à cette louable opération d’assainissement et de salubrité publique.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES