spot_imgspot_img

Le Fonds gabonais d’investissements stratégiques s’adjuge 8% d’Oragroup

FGIS-gabonDans sa stratégie de développement de nouvelles filières capables de générer suffisamment de revenus pour se substituer à ceux tirés du pétrole, le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) vient d’acquérir 8% d’Oragroup, détenu majoritairement par le capital-investisseur Emerging Capital Partners.

Selon l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique, le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) vient de se porter acquéreur d’environ 8% des parts du groupe bancaire panafricain Oragroup SA (ex-Financial Bank). «Le FGIS a racheté directement 2,6% du capital d’Oragroup, détenu à 63,51% par Emerging Capital Partners (ECP), pour près de 10 milliards de F CFA (environ 15,2 millions d’euros), valorisant ainsi la société à environ 375 milliards de F CFA (près de 571 millions d’euros). Les parts ont été acquises auprès du fonds Central Africa Growth Sicar, géré par ECP», indique le journal.

«D’autre part, le FGIS a également acquis 5,3% du capital d’Oragroup, sous la forme d’obligations convertibles en actions d’ici à 2015, pour un montant non-divulgué», poursuit Jeune Afrique. Mis en place en janvier 2011, le FGIS est un établissement public à caractère industriel et commercial ayant la double charge de gérer les participations de l’Etat et d’être le gestionnaire exclusif des ressources du Fonds souverain de la République gabonaise (FSRG).

En d’autres termes, ce fonds a pour mission de rentabiliser, via des placements stratégiques, les ressources que l’Etat verse annuellement au Fonds souverain du Gabon, et qui proviennent des recettes pétrolières (environ 10%). Au terme des cinq prochaines années l’institution devrait générer, à travers ses différents placements, environ 500 milliards de francs CFA. Le seuil à partir duquel, selon les règles établies, il pourra reverser 75 % de ces revenus au budget de l’État.

Pour atteindre cet objectif, l’institution investit aussi bien au Gabon qu’à l’étranger dans des entreprises, dans les infrastructures, les mines, la gestion portuaire et tous autres secteurs clés identifiés par la politique du président Ali Bongo. A ce titre, le FGIS a été une des sources utilisées pour la participation du gouvernement dans un partenariat public-privé (PPP) avec le singapourien Aman Resorts, pour un investissement d’au moins 70 millions de dollars sur cinq ans.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES