spot_imgspot_img

Mort d’un parachutiste Français autour du night-clubbing gabonais

crime-scene1En mission au Gabon pour quatre mois, le 1er Régiment des chasseurs parachutistes (RCP) de Pamiers (France) devait en partir le week-end prochain. C’est dans ce contexte que survient le décès du caporal Donald Christopher des suites de ses blessures après une rixe, à la sortie d’un night-club de Libreville, le vendredi 11 octobre 2013.

Rapportée dans la matinée du jeudi 17 octobre 2013, par les «Dernières nouvelles d’Alsace» et relayée par France 3 Midi-Pyrénées et La Dépêche Premium, la mort du caporal Donald Christopher de la 4e Compagnie du 1er Régiment des chasseurs parachutistes (RCP), dans la nuit de lundi au mardi 15 octobre à Libreville, a plongé sa famille et les 200 parachutistes compagnons de l’infortuné dans un profond désarroi. Etabli au Gabon depuis le mois de juin pour une mission de quatre mois, la 4e Compagnie du 1er RCP était chargée de mener une opération extérieure dans le pays où, à en croire le ministère français de la Défense, l’armée française dispose d’environ 900 militaires dont 450 permanents (le 6e Bataillon d’infanterie de Marine). Le 1er RCP étant connu en tant que régiment de l’urgence car il est régulièrement engagé dans des situations de crise, sur court préavis (alertes Guépard) et pour des périodes non-définies.

Ainsi, leur mission gabonaise, prévue pour s’achever samedi 19 octobre, les parachutistes devaient rentrer en France et rejoindre leurs quartiers de Pamiers (Ariège). Mais, à près d’une semaine du départ, au cours d’une violente agression, le caporal Donald Christopher qui faisait partie de la mission, est mortellement blessé à la sortie d’une discothèque, dans la capitale gabonaise.

Les faits, selon les médias français, se seraient déroulés dans la soirée du vendredi 11 octobre. Le militaire, alors âgé de 28 ans, aurait été victime d’une «sauvage agression lors d’une sortie encadrée». En civil au moment des faits, le jeune homme aurait été frappé à coups de barre de fer par plusieurs individus. Très grièvement atteint, Donald Christopher a donc été rapatrié d’urgence à Paris dans la matinée du samedi 12 octobre dernier, dans un état dit «désespéré» pour sa famille et ses collègues. Après plusieurs heures de lutte, le jeune militaire a finalement rendu l’âme dans la nuit de lundi 14 à mardi 15 octobre 2013. Fiancé et père d’un enfant, le corps du jeune caporal sera rapatrié ce week-end à Pamiers, où se dérouleront ses obsèques lundi.

L’officier en charge de la communication au sein du 1er RCP de Pamiers, le sous-lieutenant Clapier, a annoncé qu’une «enquête de la prévôté et de la police gabonaise est en cours», avant d’ajouter que les obsèques du caporal Donald Christopher seront organisées lundi 21 octobre prochain. Un décès et des obsèques qui interviennent alors qu’au Gabon, le ministre des Affaires étrangères a introduit une proposition de loi pour la révision des accords militaires entre le Gabon et la France, pays où le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, doit se rendre à Pamiers, le 23 octobre, dans le cadre du 30e anniversaire de l’attentat du Drakkar qui avait coûté la vie à 58 soldats français, essentiellement des militaires du 1er RCP.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES