spot_imgspot_img

Un tripotage financier de 2 milliards à Petro TP

PETRO-TPDans le prolongement de sa stratégie de sortie de crise et dans le souci de redorer l’image de la société, la direction générale de Petro TP a tenté, le 18 octobre 2013 à Port-Gentil, de faire la lumière sur les évènements qui l’ont ébranlée ces derniers temps.

Après avoir fait les frais d’un détournement de plus de 2 milliards de francs CFA et des plaintes de son personnel, Petro TP, à l’issue d’un audit organisationnel et financier en son sein, tente de s’offrir un nouveau départ avec l’ambition de faire partie des géants du secteur de la tuyauterie, de la fabrication de pipeline, de la maintenance, du génie civil et de la logistique, à la périphérie l’activité pétrolière au Gabon.

Ainsi, la direction de l’entreprise, notamment Denise Migolet son administrateur général, et Meven Timba, l’administrateur financier, s’en est ouverte à la presse sur les conclusions de l’audit diligenté à la suite des mouvements sociaux et difficultés financières enregistrés ces derniers temps par Pétro TP. Selon le rapport d’audit, Petro TP souffre, d’une manière générale, d’un seul et unique mal, source de tous les autres maux actuels : «la gestion calamiteuse de la société par l’ancien DG».

Selon Denise Migolet, le rapport d’audit révèle des signes de détournement, à travers des prélèvements répétés et non justifiés, par son ancien gérant, Guy Bouvret. Ce micmac financier s’élève à plus de 2 milliards de francs CFA, alors qu’on note également l’usage de faux, l’usage de chantage et d’intimidation des employés en colère, la forte domination de la main-d’œuvre expatriée notamment camerounaise au détriment des Gabonais. L’ouverture discrète à Ecobank, par l’ancien DG, de quatre sous comptes bancaires connus de lui seul et dont les transactions n’ont jamais été comptabilisées et dans lesquels il se servait à volonté, car il gardait des carnets de chèques à son domicile.

«L’ancien gérant laisse derrière lui une dette colossale de 2 milliards de francs CFA au 31 juillet 2013. Durant ses fonctions, il permettait à un tâcheron nommé Ngou Bernard de parapher des documents Petro TP, mais également d’établir des invitations à des ressortissants camerounais à venir travailler au Gabon. Partis à la suite du départ de Guy Bouvret, certains d’entre eux ont même emporté avec eux les ordinateurs portables de la société avec tous les logiciels et les données», a déclaré Denise Migolet. «Suite au constat d’abandon de poste fait par l’huissier de justice, l’ancien gérant a été tout simplement limogé. Et n’a jamais répondu à la première convocation du tribunal qui lui a été signifié», a-t-elle poursuivi.

Créée en novembre 2008, Petro TP est une société anonyme avec administrateur général, au capital de 10 000 000 de francs CFA. Orienté vers les domaines de la tuyauterie, de la fabrication de pipeline, maintenance, génie civil et logistique, il est présent aussi bien à Port-Gentil qu’à Libreville.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES