spot_imgspot_img

Cour des comptes : enfin des logements pour la juridiction de Ntoum

Seraphin-Moundounga-87c9a1a1Après une visite de courtoisie aux personnels de la Cour des comptes de Libreville, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Séraphin Moundounga, a procédé, le 20 février, à la remise des clés des logements d’astreinte aux agents de la Chambre provinciale des Comptes de Ntoum.

À la suite d’une visite de courtoise rendue, le 20 février 2014, aux personnels de la Cour de compte de Libreville, en vue de s’imprégner des conditions de travail de ses collaborateurs, le Garde des Sceaux, Séraphin Moundounga, a procédé à la remise des clés des logements d’astreinte des magistrats de la Chambre provinciale de Ntoum.

Une sorte de tournée des popotes conforme aux relations administratives qui lient les hautes Cours au ministère de la Justice. «Nous sommes rendus à la Cour des comptes pour une visite de courtoisie pour échanger avec le premier président de la Cour des comptes et le procureur général sur la façon dont nous aimerions, dans le cadre de la relation administrative qui nous lie, travailler avec les hautes Cours», a indiqué le Garde des Sceaux, Séraphin Moundounga. Et d’ajouter «au nom du président de la République, président du conseil supérieur de la magistrature, j’ai été invité à venir remettre officiellement les clés des logements d’astreinte aux personnels de la Chambre provinciale des Comptes de Ntoum ; de sorte que nous soyons rassurés que ces différents agents vont travailler dans des meilleures conditions d’existence. Nous pensons que la Cour des comptes et ses différentes structures déconcentrées constituent un modèle en matière de justice au Gabon en termes de conditions de travail, conditions de logement».

En effet, il s’est agi de la remise de clés d’une première vague de neuf villas, réalisées sur une période de huit mois, dont deux de quatre chambres destinées au procureur général adjoint et au président de la chambre, trois logements de trois chambres pour le conseiller référendaire et les greffiers et quatre logements pour les autres personnels.

Reçu comme une bouffée d’oxygène par les agents de la Chambre provinciale des comptes de Ntoum, cette dotation en logement d’astreinte devrait apporter un changement considérable dans l’exercice de leurs fonctions et le quotidien des bénéficiaires, selon le procureur général adjoint, près la Chambre, Annaïck Koumba. «Vous connaissez cette route de la nationale. Par le passé, il fallait effectuer des allers-retours entre Libreville et Ntoum. Il n’ y a rien de plus confortable qu’un agent qui réside dans sa zone d’exercice. Je suis contente pour mes jeunes collègues qui ont longtemps cherché des logements ici», a-t-elle affirmé.

Ayant constaté de lui-même l’arrêt des travaux de construction du Palais de Justice de Ntoum, initié dans le but de rapprocher au maximum la justice du justiciable, Séraphin Moundounga a promis de faire le point avec le Premier ministre, chef du gouvernement, pour examiner les modalités de reprise et de finalisation de ces travaux, de sorte que le palais de justice de Libreville soit décongestionné et que les magistrats de l’ordre judiciaire puissent travailler dans de meilleures conditions pour l’intérêt de la justice gabonaise, conformément au premier axe stratégique du PSGE qui vise à consolider l’état de droit en République gabonaise.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES