spot_imgspot_img

Gabon-Congo : de l’argent pour la route Ndendé-Dolisie

Route-Gabon11Un peu plus de cinq mois après la dernière rencontre entre le secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et les membres de la Mission d’évaluation du Projet d’aménagement de la route Ndendé-Doussala-Dolisie, une nouvelle avancée dans le projet de construction de cette voie a récemment été enregistrée : un accord de financement a été signé avec la BAD.

Alors que les derniers échanges, en septembre 2013, entre le secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), Ahmad Allam-Mi, et les membres de la Mission d’évaluation du Projet d’aménagement de la route Ndendé-Doussala-Dolisi, étaient basés sur la détermination des modèles de financement, depuis le jeudi 20 février 2014, une entente avec la Banque africaine de développement (BAD) a été trouvée. L’entente, un accord de prêt, ainsi que l’indique un communiqué du ministère congolais des Finances et du Budget, a été paraphé à Brazzaville, pour un démarrage effectif des travaux prévu pour les mois à venir.

Ainsi, après la validation des études de génie-civil ayant duré plus de 18 mois, le tronçon Ndendé-Doussala-Dolisie, long de 225 km, devrait donc être aménagé pour une meilleure circulation des populations des deux pays de la sous-région. «Nous sommes sur la bonne lancée, nous sommes sur les délais… nous pouvons commencer physiquement les travaux d’ici le premier trimestre de l’année 2014, si le Conseil d’administration de la BAD l’approuve», avait par ailleurs déclaré un des membres de la délégation de la BAD lors des derniers échanges entre les deux pays frontaliers et les institutions financières panafricaines. Aujourd’hui, le coût des travaux, évalué à 163,58 milliards de francs CFA, devrait être supporté par la BAD à hauteur de 46,14 %. Le Congo pour sa part devrait contribuer à hauteur de 71,45 milliards de francs CFA et le Gabon à 14,231 milliards de francs CFA, indique le communiqué du ministre Congolais, Gilbert Ondongo.

Pour le ministre congolais des Finances et le représentant de la BAD pour le Congo et la RDC, Valentin Zongo, «la première phase du projet portera sur le bitumage de 49 km de route entre Ndéndé et Doussala et de 93 km entre Dolisie et Kibangou. Elle inclut également la réhabilitation de 130 km sur la section en terre comprise entre Kibangou et Ndongo, à la frontière du Gabon. La réalisation d’aménagements connexes aux tronçons routiers principaux, ainsi que la mise en œuvre de facilitation du transport».

La seconde phase, quant à elle, «concernera le bitumage du tronçon en terre restant entre Kibangou et Ngongo, l’aménagement de la voie de contournement de la ville de Pointe-Noire et des ports secs de Dolisie et Ndéndé. La mise en œuvre de mesures de facilitation de transport centrées sur l’application effective de l’accord de transit entre les deux pays fait aussi partie des travaux à exécuter, précise le communiqué», ainsi que le relaye l’Agence Panapress.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES