Jean Ping et Ali Bongo Ondimba, duel de phrases assassines

Ali Bongo et Jean PingJean Ping et Ali Bongo, un duel sans pitié pour la présidentielle de 2016 au Gabon ? Jean Ping et Ali Bongo, un duel sans pitié pour la présidentielle de 2016 au Gabon ? © Baudouin Mouanda pour J.A/Bruno Levy pour J.A./Montage J.A.
À deux ans de l’élection présidentielle, la guerre des mots est déclarée entre le président gabonais Ali Bongo Ondimba et celui qui se voit déjà comme son principal adversaire, Jean Ping.

« S’unir et se débarrasser d’Ali ! » : tel est l’objectif affiché par Jean Ping, qui a rassemblé fin juillet une quinzaine de leaders politiques pour créer le « Front de l’opposition pour l’alternance démocratique » (Fopa). Parmi ses nouveaux alliés de l’opposition, beaucoup d’anciens caciques du régime d’Omar Bongo Ondimba ayant tourné casaque lors de la présidentielle de 2009 qui a vu Ali Bongo Ondimba succéder à son père. En quelques mois, l’ancien président de l’Organisation de pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ex-dirigeant de l’Union africaine est devenu un opposant virulent, multipliant les déclarations fracassantes envers le chef de l’État, qui n’hésite plus à riposter. Petit florilège des dernières escarmouches.

Le Gabon est dirigé par un « autocrate », accuse Ping.
« Avec 1,5 million d’habitants et toutes les ressources que nous avons, comment ne peut-on pas subvenir aux besoins élémentaires de la population ? Comment se fait-il que les gens fouillent dans les poubelles pour manger, et ne vont pas à l’école ? », lance l’opposant dans un récent entretien à l’AFP.

> > Lire aussi : Gabon : bientôt une plainte contre Ping ?

Pour Ali Bongo, Jean Ping est « sans emploi » ni « projet politique ».
En marge de la fête de l’Indépendance, le 17 août, le chef de l’État a assuré qu’il n’avait « pas de problème » avec Jean Ping, contrairement à ce dernier qui en a un avec lui. « Je constate simplement qu’il s’est joint à la cohorte d’un certain nombre de leaders politiques qui n’ont, vis-à-vis de ma personne et du parti que je représente, que de la haine », a déclaré Ali Bongo. « Jean Ping se trouvant sans emploi, n’a rien trouvé de mieux que de vouloir mon emploi, c’est la blague qui circule dans le milieu des chefs d’État » africains, a-t-il plaisanté. Il a également critiqué l’opposant sur son « absence de projet politique ».

Ping ironise : « Ali Bongo est mon meilleur directeur de campagne »
Ali Bongo « semble me prendre comme son principal challenger », a ironisé Jean Ping, qui n’a pas encore annoncé publiquement sa candidature à la présidentielle. Selon lui, en essayant de le décrédibiliser, le chef de l’État gabonais est son « meilleur directeur de campagne ».

Ali Bongo assure avoir suggéré le nom de Ping à son père en 1984.
Ali Bongo a affirmé avoir lui-même suggéré le nom de Jean Ping à son père en 1984, lorsque celui-ci cherchait un nouveau directeur de cabinet. Par la suite, Ping fut aussi le compagnon de Pascaline Bongo, fille d’Omar et soeur aînée d’Ali, puissante argentière de la famille dont il est aujourd’hui séparé.

Ping accuse le Ali Bongo Ondimba d’être entouré d’une « légion étrangère ».
Pour rallier l’opinion, Jean Ping joue aujourd’hui la carte sensible – et démagogique selon certains – de la lutte contre le trop grand nombre supposé d’étrangers dans le pays. Il accuse ainsi le président d’être entouré d’une « légion étrangère », allusion directe à son influent directeur de cabinet d’origine béninoise, Maixent Accrombessi. « C’est lui qui dirige véritablement le Gabon », assène Ping, en se défendant de toute « xénophobie ». D’après lui, « nous ne pouvons pas être gouvernés par des gens mafieux et apatrides, qui pillent l’argent de l’État et l’investissent ailleurs ».

Pour Ali Bongo, Jean Ping emploie la même rhétorique que le Front national français.
Le 17 août, le président Ali Bongo a contre-attaqué en dénonçant en retour une rhétorique digne du Front National, le parti d’extrême droite français. Ceux qui tiennent de tels discours « devront en porter la responsabilité », met-il-en garde, se posant en garant « de la paix, de l’unité nationale et du vivre-ensemble ».

> > Lire aussi : Gabon : la présidentielle de 2016, c’est déjà demain

(Avec AFP)

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,337FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....