Le Burundi est « entré dans les prémices de la guerre », selon International Crisis Group

burundi_manifInternational Crisis Group (ICG) a tiré la sonnette d’alarme mardi, après l’assassinat du général Adolphe Nshimirimana et l’attentat qui a blessé le militant des droits de l’homme Pierre-Claver Mponimpa. Selon l’ONG, la situation au Burundi s’apparente à des « prémices de la guerre ».

« On constate un changement qualitatif dans la violence. On est passé des manifestations de rue à l’assassinat ciblé de personnalités de premier plan. On est entré désormais dans les prémices de la guerre », a déclaré, mardi 4 août, Thierry Vircoulon, chargé de l’Afrique centrale pour ICG.

Lundi soir, une figure de la défense des droits de l’homme, le militant Pierre-Claver Mbonimpa, a été gravement blessé par balles. La veille, le général Adolphe Nshimirimana, homme fort de l’appareil sécuritaire burundais et très proche du président Pierre Nkurunziza, a été tué à Bujumbura dans une attaque à la roquette.

« Il est clair également que ce qui est arrivé à Pierre-Claver Mbonimpa est une réplique à l’assassinat du général Nshimirimana », a-t-il estimé, craignant une escalade de la violence qui risque replonger le pays dans une guerre civile.

À LIRE AUSSI :Burundi : qui était (vraiment) Adolphe Nshimirimana ?
« La prochaine étape peut être le président Nkurunziza »

« D’un côté, le message envoyé avec la mort d’Adolphe Nshimirimana est de dire que la prochaine étape peut être le président Nkurunziza. Cela donne l’idée que la stratégie est de cibler la tête du pouvoir », analyse-t-il.

Dans un discours à la nation dimanche soir, le président Nkurunziza a appelé à la retenue. « Restez unis et évitez le piège de la vengeance », a déclaré celui qui a été réélu pour un troisième mandat controversé après des semaines de manifestations et un coup d’État avorté.

Le retour de la médiation

« Ce régime a deux visages », a commenté Thierry Vircoulon d’ICG. « En tout cas, le président peut maintenant difficilement soutenir que le pays est calme et en paix, comme il faisait jusqu’à présent », a-t-il ajouté.

International Crisis Groupe appelle à un retour à la médiation en appelant « à une réaction internationale urgente et à la hauteur du problème ».

Depuis la présidentielle le 21 juillet dernier, « la médiation internationale a quasiment disparu, laissant grandes ouvertes les portes à la violence. « La médiation ne joue plus son rôle, il faudrait que cette médiation soit relancée au plus vite », a-t-il plaidé.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Madagascar: le président se rend à Tamatave, particulièrement touchée par le coronavirus

Madagascar connaît actuellement une flambée de cas de Covid-19, particulièrement à Tamatave, la 2e ville du pays, où le personnel soignant manque de moyens....

Le Gabon et Sao Tomé s’accordent sur la délimitation de leur frontière maritime

Les députés gabonais réunis en séance plénière, le 11 mai 2020, ont ratifié le traité sur la délimitation de la frontière entre le Gabon...

« Le Problème de l’Afrique est fondamentalement un problème de gouvernance » – Dr. Daniel Mengara

00:30:01
Le Dr. Daniel Mengara, Professeur d'études francophones et de sciences politiques (Afrique) à Montclair State University dans le New Jersey, et président du mouvement...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Covid-19 : dangereuses négligences des gestes barrières dans l’arrière-pays

À l’intérieur du pays, le Covid-19 semble désormais accélérer sa vitesse de contagion. Malgré ce fait, les populations affichent une certaine négligence dans l'hinterland....

Récession : Les petits opérateurs économiques à la peine

Les petits opérateurs économiques sont parmi ceux qui subissent les pertes les plus lourdes depuis la mise en application des mesures barrières face à...

Eau et électricité : la SEEG revoit les critères de la gratuité

La Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) a déclenché, lundi 25 mai 2020, sa deuxième phase de distribution gratuite d'eau et d'électricité décidée...

Recensement des agents publics : la deuxième phase en cours

La deuxième phase de l'opération de recensement biométrique des agents publics est effective depuis le début de la semaine en cours. Cette phase est essentiellement...

L’armée française dément avoir importé des vaccins au Gabon

En pleine pandémie de coronavirus, les réseaux sociaux s’étaient enflammés, mi-mai, suite à l’arrivée par avion français d’une boîte avec inscription “sérums, réactifs et...